Abstract

This article examines the ways in which television is usually studied, and finds them wanting. The usual approach of putting television in opposition to film, while useful, contains numerous aporias and leads to particular types of questions. Additionally, it works best with American media and poorly with those in other countries. Finally, television's historical ties to film are often most appreciated when they highlight the tragedy of Hollywood's passing. In the case of Canada, the study of television has been hampered by its absorption into the narrative of cultural defence and into the rationale of the policy apparatus justified by that narrative. The article proposes, therefore, three avenues for the reform of television studies. The first is to attend to actual audience behaviour through theoretically informed empirical study. The second is to attend to the historical forms of the institutionalization of television within its specific contexts. The third is to abandon the narrative of cultural defence with its attendant focus on the policy apparatus in favour of a more nuanced evaluation of the entire constellation of discourses which make up the television institution.

Le présent article examine les modes d'étude de la télévision en général, et en constate les lacunes. La comparaison avec le long métrage, bien qu'elle soit utile, contient de nombreuses apories et pose des types particuliers de questions. En outre, elle fonctionne mieux avec les médias américains et moins bien avec ceux des autres pays. Les ramifications historiques de la télévision en regard du long métrage sont souvent le plus appréciées lorsqu'elles soulignent la tragédie de la mort d'Hollywood. Quant au Canada, l'étude de la télévision a été ralentie par son absorption dans le discour de la défense culturelle et dans le fondement des politiques que justifie cette narration. Elle propose donc trois moyens de réformer les études télévisuelles. Le premier est de porter son attention sur le comportement d'un auditoire réel par le truchement d'une étude empirique théoriquement informée. Le deuxième est de s'occuper des formes historiques de l'institutionnalisation de la télévision dans des contextes particuliers. Le troisième est d'abandonner le récit de la défense culturelle et son accent sur l'appareil politique en faveur d'une évaluation plus nuancée de l'ensemble des discours qui composent le milieu de la télévision.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-114X
Print ISSN
0007-7720
Pages
pp. 325-349
Launched on MUSE
2008-03-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.