Abstract

The syntactic behaviour of the object marker Puukwië in Nuu-chah-nulth is documented based on fieldwork data that illustrate patterns not previously discussed in the literature. A Minimalist-type analysis is presented, in which Puukwië is a light verb of the category v and is generated in the complement position of the main verb. This captures certain traits of Puukwië that have hitherto not been unified under a single analysis: its morphological and syntactic autonomy, its semantic dependence on another predicate for argument structure, its link to discourse saliency, and its use as an auxiliary item in A0-raising constructions. Résumé

Le comportement syntaxique du marqueur d'objet Puukwië en nuu-chah-nulth est ici documenté sur la base de données de terrain illustrant des propriétés qui n'ont pas été traités antérieurement dans la littérature. Une analyse de type minimaliste est présentée, dans laquelle Puukwië est un verbe léger de catégorie v généré dans la position de complément du verbe principal. Ceci rends compte de certains traits de Puukwië qui demeurent sans analyse unifiée, soit : son autonomie morphologique et syntaxique, sa dépendance sémantique à autre prédicat pour sa structure d'argument, son rapport à la mise-en-relief discursive et son emploi comme auxiliaire dans les constructions impliquant le déplacement A0.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1115
Print ISSN
0008-4131
Pages
pp. 131-166
Launched on MUSE
2008-01-10
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.