In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

MLN 117.4 (2002) 921-926



[Access article in PDF]

Book Review

French Fiction in the Mitterrand Years:
Memory, Narrative, Desire


Colin Davis et Elizabeth Fallaize, French Fiction in the Mitterrand Years : Memory, Narrative, Desire. Oxford, Oxford University Press, 2000.

Vraie introduction à la littérature française du XXe siècle tardif, cette étude assume la difficile tâche d'enrichir la catégorisation des courants littéraires : « Les années Mitterrand » auraient vu aussi bien une réaction au Nouveau Roman qu'une ouverture sur le « postmodernisme » des années 90. Le terme d' « années Mitterrand » s'impose dans les départements de français des universités de Grande-Bretagne ou des États-Unis. L'on découvre de plus en plus de points communs et de dialogues entre les créations des romanciers de cette période (1980-1995).

C'est en effet la période qui semble intéresser plus que les individus, les œuvres prises ensemble plus que les œuvres prises à part. Peut-être Colin Davis et Elizabeth Fallaize ont trouvé la bonne explication : le manque d'un Balzac ou d'un Proust, c'est-à-dire de sommets indubitables, conduit le critique littéraire à s'appuyer sur plusieurs auteurs simultanément. Comme si leur réunion et la comparaison incessante que cela engendre pouvaient en quelque sorte suppléer ce manque. Quoiqu'une voix littéraire maîtresse ne s'entende pas, les auteurs se proposent de montrer que la mort de l'auteur n'est qu'une fausse alarme, que le roman contemporain n'est pas en crise.

Leur étude se présente selon une juxtaposition de romans, tout en se défendant astucieusement de créer des hiérarchies et de nommer les favoris. Six romans sont examinés: L'Amant (1984) de Marguerite Duras, Au bonheur des ogres (1985) de Daniel Pennac, La Montagne blanche (1986) de Jorge Semprun, Lac (1989) de Jean Echenoz, A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie (1990) de Hervé Guibert et Passion simple (1991) d'Annie Ernaux. Chacun de ces romans est traité séparément, dans l'ordre chronologique de sa parution, et par des chapitres de longueur quasiment égale. Le choix des textes, comme en avertissent les auteurs dans l'introduction, n'est qu'une question de goût. A la fois leur goût personnel et celui de leurs étudiants. Car Davis et [End Page 921] Fallaize, lecteurs de français à l'Université d'Oxford, conçoivent French Fiction... comme un outil pour les étudiants, mêlant informations exhaustives sur l'époque, sur le contexte culturel, intellectuel et analyses parfois très souples des ouvrages proposés.

Cette époque, caractérisée par la consolidation de deux grandes constantes - l'institution présidentielle de François Mitterrand et le Nouveau Roman - est marquée par une certaine déception de l'intelligentsia. Si au début de son mandat, Mitterrand incarnait l'espoir des écrivains et des philosophes essentiellement de gauche, les changements idéologiques et les différents scandales qui ont marqué sa présidence ont détruit la « confiance politique et intellectuelle prospère », la notion « d'union idéalisée » (2) initiales, dont parlent Davis et Fallaize. Les écrivains ont détourné leur attention de la théorie et se sont penchés sur d'autres problèmes, comme, par exemple, le rôle de la France dans le passé immédiatement antérieur à Mitterrand. La mise en œuvre des grands projets culturels mitterrandistes ont déclenché eux aussi des polémiques dans le camp des adversaires comme dans celui des fidèles. Davis et Fallaize ont choisi les colonnes installées par Daniel Buren dans la cour du Palais Royal en guise d'illustration de la couverture de leur livre, comme pour rendre compte de la dispersion des thèmes et des méthodes littéraires en cette période. Les colonnes de Buren, parallèles à celles, structurales, du Palais, représentations abstraites de la négation de la négation, deviennent le symbole même de la litt&eacute...

pdf

Additional Information

ISSN
1080-6598
Print ISSN
0026-7910
Pages
pp. 921-926
Launched on MUSE
2002-09-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.