Abstract

À partir de la phénoménologie de la chair de Merleau-Ponty, l'on montre comment « le chef-d'œuvre inconnu » de Frenhofer – le peintre inventé par Balzac – qui apparaît comme une « muraille de peinture » sous laquelle une figure est oblitérée, est le fruit d'un travail de la chair où le désir du peintre s'est superposé à son regard.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 145-154
Launched on MUSE
2007-10-30
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.