Abstract

This study investigates distributions of residual career length (RCL), which refers to the number of years remaining in criminal careers up to the point of termination. Analyses are based on a sample of French-Canadian adjudicated males from the Montreal Two Samples Longitudinal Study and include both self-reports and official records up to age 40. Distributions of RCL are presented according to age, serial conviction number, time since the previous conviction, age of onset, and offence type. Findings show that the number of years remaining in criminal careers declines at a steady pace with age, even among this sample of serious and persistent offenders. RCL also tends to decline with each successive conviction, with increased time lags between the current and previous offences, and with later onset. Furthermore, the accuracy of predictions of RCL based on information available in official records is notable, given the scepticism of past research on this issue. Distributions of self-reported and official RCL were often highly similar, suggesting that official records appear to provide a reasonably accurate picture of criminal careers among high-rate offenders. Theoretical and policy implications are discussed.

Résumé

Cette étude explore les distributions de durée de carrière résiduelle, qui se définit comme étant le nombre d'années d'activité criminelle restant jusqu'à la dernière infraction. Les analyses sont effectuées avec un échantillon d'adolescents judiciarisés québécois, et incluent des données auto-révélées et officielles entre l'adolescence et l'âge de quarante ans. Les distributions de carrière résiduelle sont présentées selon l'âge au moment du délit, la(les) condamnation(s) antérieure(s), l'intervalle de temps écoulée depuis la dernière condamnation, la précocité, et la nature du délit. Les résultats illustrent que le nombre d'années d'activité criminelle restant jusqu'à la fin de la carrière criminelle diminue à un rythme régulier avec l'âge. La durée résiduelle diminue également avec chaque condamnation successive, et à mesure que l'intervalle de temps séparant la condamnation actuelle et la condamnation précédente augmente. La durée résiduelle augmente avec la précocité de la carrière criminelle. Les données auto-révélées et officielles présentent de nombreuses similitudes quant aux distributions de carrières résiduelles, ce qui suggère que les données officielles présentent un profil assez juste des carrières criminelles parmi les délinquants qui sont caractérisés par une criminalité très active.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 307-340
Launched on MUSE
2007-09-26
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.