Abstract

This case study of violence and masculinity in Canadian hockey examines newspaper reports of matches involving the Ottawa Silver Seven and the Montreal Wanderers during the 1907 season. It analyzes media narratives of rough and aggressive hockey in relation to gender and class identities in late-nineteenth- and early-twentieth-century Canada. Newspapers created hockey narratives that combined elements of "brutal butchery" and "strenuous spectacle." These narratives spoke to different ways of experiencing and enjoying hockey, to tensions within public perceptions of the sport, and to a wider ambivalence about violence in the game. Depictions of "brutal butchery" combined outrage and fascination; accounts of "strenuous spectacle" portrayed violence as part of an absorbing, aggressive, masculine display. Ideals of respectable, middle-class masculinity and rough, working-class masculinity co-existed within accounts of fast, skilled, rugged, hard-hitting hockey. The danger, physicality, and competitiveness of "strenuous hockey" also cultivated and reinforced standards of passionate manhood and primitive masculinity during this time period. By evaluating key issues surrounding violence, gender, and class in early hockey, this article addresses important gaps in the study of Canadian sport history and the analysis of hockey and Canadian popular culture. In particular, it begins to answer the need for careful, focussed case studies that examine hockey violence in a historical context.

Cette étude de cas sur la violence et la masculinité dans le hockey canadien examine des articles de journaux sur des joutes des Silver Seven d'Ottawa et des Wanderers de Montréal pendant la saison de 1907. On examine les récits des médias décrivant des joutes brutales et agressives par rapport aux facteurs de sexe et de classe vers la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle au Canada. Les journaux ont publié des articles sur le hockey qui combinaient des éléments de « boucherie » et de « spectacle vigoureux ». Ces récits décrivaient différentes façons de vivre et d'apprécier le hockey, diverses perceptions du public vis-à-vis ce sport ainsi qu'un sentiment plus vaste d'ambivalence concernant la violence au hockey. Des descriptions de « boucherie » étaient combinées avec des sentiments d'outrage et de fascination, des récits de « spectacle vigoureux » illustrant la violence comme faisant partie de ce jeu masculin absorbant et agressif. Des idéaux de masculinité respectable/classe moyenne et de masculinité brutale/classe ouvrière coexistaient avec des récits de joutes de hockey rapides, compétentes, vigoureuses et acharnées. Le danger, le caractère physique et l'aspect concurrentiel du « hockey vigoureux » ont également cultivé

et consolidé des normes de virilité passionnée et de masculinité primitive à cette époque. En évaluant des points importants concernant la violence, le sexe et la classe dans les débuts du hockey, cet article couvre des points importants qui n'ont pas été traités dans l'étude de l'histoire du sport au Canada et l'analyse du hockey et de la culture populaire canadienne. En particulier, l'article comble un besoin d'étudier soigneusement et de façon détaillée la violence au hockey dans un contexte historique.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0251
Print ISSN
0021-9495
Pages
pp. 125-156
Launched on MUSE
2007-03-08
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.