Abstract

La présente étude porte sur l'efficacité du Système national de repérage (SNR), lequel doit permettre le suivi des délinquants en vue d'une demande de déclaration de délinquant dangereux ou de délinquant purgeant une peine de longue durée. Ainsi, des analyses comparées des profils de 256 délinquants repérés et de 97 délinquants violents et à risque élevé ont montré que, globalement, la criminalité chez les délinquants repérés était moins grave et moins persistante que celle des délinquants violents et à risque élevé. Par ailleurs, les résultats de mesures actuarielles du risque indiquaient que tous les deux groupes comprenaient des délinquants à risque très élevé. Ajoutons que les taux de nouvelles condamnations des délinquants pour crimes de violence sexuelle ou autre étaient nettement plus élevés que les taux enregistrés pour la population générale des délinquants masculins sous responsabilité fédérale au Canada. Qui plus est, s'il est évalué selon les critères établis par les auteurs, le taux de base des délinquants ayant la désignation de délinquant dangereux/de longue durée au sein de la population des délinquants repérés violents et à risque élevé et condamnés une nouvelle fois pour crimes de violence sexuelle ou autre était beaucoup plus élevé que le taux estimé pour la population générale des détenus violents et à risque élevé dans les pénitenciers canadiens. Ainsi, les résultats portent à croire que, dans l'ensemble, le SNR permet d'identifier avec précision les délinquants qui présentent un risque pour la collectivité et de minimiser ce risque en facilitant l'application des dispositions reliées aux délinquants dangereux/de longue durée. Enfin, les auteurs formulent des recommandations en vue de l'élaboration de principes directeurs devant aider les intervenants du système de justice pénale à repérer, à contrôler et à gérer les récidivistes à risque élevé.

The present study investigated the effectiveness of the Canadian National Flagging System (NFS), a policy initiative intended to identify offenders who are judged to be suitable candidates for a Dangerous Offender (DO) or a Long-Term Offender (LTO) application. Analyses comparing the profiles of 256 flagged offenders and 97 known high-risk, violent offenders indicated that the flagged offenders generally showed less serious and persistent criminality characteristics than the known high-risk, violent offenders. However, scores on actuarial measures of risk demonstrated that both groups comprised especially high-risk offenders. Furthermore, the violent and/or sexual reconviction rates of the flagged offenders were significantly higher than those reported among the typical Canadian male federal offender population. Judged against our expectations, the base rate of DO/LTO designations among the violent/sexual recidivist flagged offenders was also much higher than the one estimated among the general high-risk, violent offender population in Canada. As a whole, the findings suggested that the NFS was successful in appropriately identifying offenders who pose a risk to the community as well as in subsequently responding to this threat by facilitating the use of the DO/ LTO provisions. Recommendations for the development of guidelines to assist criminal justice professionals in screening, monitoring, and processing high-risk, persistent offenders are made.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 573-607
Launched on MUSE
2006-08-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.