In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Victor Hugo (2003–1802): images et transfigurations
  • Roland Le Huenen (bio)
Victor Hugo (2003–1802): images et transfigurations, s. la dir. de Maxime Prévost et Yan Hamel Montréal, Fides, 190 p., 19,95$

Ce petit ouvrage est le fruit d'un colloque tenu en 2002 à l'Université de Montréal sous l'égide du Collège de sociocritique de Montréal et dont l'objet portait sur Victor Hugo abordé moins dans l'immanence de ses œuvres que selon les médiations multiples auxquelles celles-ci ont donné lieu, qu'elles soient « institutionnelles, culturelles, médiatiques, littéraires, herméneutiques, politiques, photographiques, cinématographiques, cybernétiques ». C'est dire par la même occasion l'ampleur du champ d'exploration et la diversité des regards et des approches convoqués.

L'entreprise ne va pas non plus sans adopter occasionnellement un ton ironiquement théâtral qui affiche un goût pour la mise en scène et un propos délibérément provocateur, à tout le moins dans sa situation d'énonciation, à commencer par l'article liminaire, signé Pierre Popovic, qui fait dialoguer dans l'autre monde un Victor Hugo au parfum et un Pierre Bourdieu plus convaincu que jamais de la justesse de ses théories, article dont l'argument repose sur la manière d'évaluer le statut textuel d'un personnage dramatique médiatisé selon les interprétations que lui font subir, par leurs jeux nuancés, des acteurs différents à différentes époques, en l'occurrence le rôle de doña Sol interprété par la dédaigneuse mademoiselle Mars en 1830 et par Marie Dorval en amoureuse en 1838. Le second article dû à Maxime Prévost présente un Victor Hugo hors-norme, celui des tables tournantes de Jersey, et montre à quel point Hugo en spirite embarrassa et continue d'embarrasser le critique et le biographe, pour conclure que les procès-verbaux des séances mènent à penser que ces pratiques occultes reposaient surtout sur la présence de Charles Hugo investi de la qualité de médium et dont les élucubrations pouvaient faire illusion à une époque où les doctrines de Messmer sur le magnétisme faisaient l'objet d'un véritable engouement dans les milieux littéraires. Michel Condé s'interroge sur ce qui motive au long du XXe siècle de nombreux cinéastes français et étrangers à porter à l'écran Notre-Dame de Paris, et formule l'hypothèse qu'indépendamment des idées propres à Hugo, par exemple sur la relation de l'architecture à l'imprimerie ou encore sur la défense du patrimoine, indépendamment aussi de ses personnages haut en couleurs comme Quasimodo ou la Esméralda, ce qui passe dans le roman et retient l'intérêt du réalisateur, c'est la présence d'un régime imaginaire producteur d'un effet « idéologico-émotionnel » dont la manifestation la plus évidente est celle accordée à la fatalité. Dans son analyse d'un corpus de photos du temps de l'exil, plus particulièrement celles qui donnent à voir le banni méditant sur le rocher des proscrits à Jersey, Pascal [End Page 153] Brissette montre que « les photographies de l'exil sont le pendant iconographique des écrits pamphlétaires de l'exil », et qu'elles contribuent à ériger le monument du grand homme « debout dans l'adversité », consacré par le travail du malheur, dans un monde à l'envers où les bandits tiennent les rênes du pouvoir et où les grands hommes sont contraints de s'expatrier. Dans leur symbolique naturelle (le ciel, le soleil, le rocher, la mer), ces photos défont le message importun des caricatures des dernières années de la Monarchie de juillet qui dépeignaient l'écrivain en bourgeois cumulard et thésauriseur, pour proposer à la place l'image du « génie au front éclairé ». La première partie du recueil intitulée « Médias et médiums » trouve sa conclusion dans un article de Benoît Melançon dont la posture énonciative pleine d'humour fait écho à celle de l'exposé de Pierre Popovic qui en annonçait l'ouverture. La parole y...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 153-155
Launched on MUSE
2005-03-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.