In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Le développement d'activités pédagogiques intégrant les technologies d'information et de la communication (APTIC) adaptées aux façons d'apprendre des filles en milieu francophone minoritaire
  • Nicole Lirette-Pitre

Depuis une dizaine d'années, de plus en plus de champs de carrière dits «hautement technologiques» se sont développés. Bioinformatique, biotechnologie, télémédecine, aérospatiale, commerce électronique: voilà autant de spécialités demandant une formation certaine en informatique et en sciences. Un problème se révèle toutefois chez les filles, surtout les filles en milieu francophone minoritaire: elles ne semblent pas intéressées à suivre la formation nécessaire pour se préparer à ce genre de carrières (Gaudet et Lapointe 2002). Statistique Canada rapporte qu'en 2000, de tous les diplômés universitaires en génie et en sciences appliquées au Canada, y compris les diplômés en informatique, seulement 24p.100 étaient des femmes (Statistique Canada, 2003). Une étude menée par Gaudet et Lapointe (2002) montre que le taux d'inscription des jeunes femmes francophones en sciences physiques, en ingénierie et en informatique à l'Université de Moncton est toujours plus bas que le taux national. L'étude d'Ollivier et Denis (2002) révèle que les femmes francophones de l'Est du Canada ont moins d'accès aux technologies d'information et de la communication (TIC), connaissent moins bien les TIC et, par conséquent, les utilisent moins souvent que leurs consœurs anglophones ayant un revenu et une éducation semblables. Ce manque de familiarité avec les TIC influe certainement sur leur choix de carrière.

De nombreuses études montrent que le choix de carrière des jeunes repose sur plusieurs facteurs, dont l'intérêt et la confiance en soi (Wigfield, Eccles et Pintrich, 1996). Les questions que plusieurs formateurs se posent sont «que pouvons-nous faire pour intéresser davantage les filles en milieu francophone minoritaire aux sciences et aux TIC?» et «que pouvons-nous faire pour aider ces filles à avoir suffisamment confiance en elles-mêmes pour poursuivre des études dans ces secteurs?» Nous tentons ci-après de répondre à ces questions en examinant comment il est possible de créer des activités pédagogiques qui intègrent les technologies de l'information et de la communication (apTIC) adaptées aux façons d'apprendre et aux intérêts des filles.

Dans le présent article, nous examinons tout d'abord les facteurs qui amènent les filles à choisir ou non les domaines scientifiques et la façon dont l'enseignement des sciences en milieu minoritaire peut influer sur ce choix. Nous déterminons ensuite les facteurs relatifs aux méthodes pédagogiques, aux styles d'apprentissage privilégiés, au contenu et au design en vue de la planification d'activités d'enseignement qui répondent davantage aux besoins des filles en milieu francophone minoritaire. Enfin, nous présentons un exemple d'apTIC qui tient compte des facteurs déterminés et qui [End Page 51] répond aux principes d'adaptation aux modes d'apprentissage des filles en milieu minoritaire.

Facteurs qui amènent les filles à choisir ou non les domaines scientifiques

Il existe des études traitant des facteurs qui amènent les filles à choisir ou non les domaines scientifiques et techniques (Dickhäusser et Stiensmeier-Pelster, 2003; Eccles, Barber et Jozefowicz, 1999; Howes, 2003; Matyas, 1985; Wigfield, Eccles et Pintrich, 1996). Indépendamment de l'approche méthodologique, ces études montrent que les raisons pour lesquelles quantité de filles choisissent de ne pas s'engager dans des études en sciences et en informatique ou de ne pas envisager une carrière en sciences ou en informatique sont complexes et multifactorielles. On constate que plusieurs de ces facteurs sont d'ordre socioculturel et personnel, par exemple le manque d'appui familial, le manque de modèles féminins, les stéréotypes sociaux. Les recherches indiquent en outre que les facteurs éducationnels influent également sur ce choix (Lafortune, Barrette, Caron et Gagnon, 2003; Kahle, Parker et Rennie, 1993; Baudoux et Noircent, 1997). Bien des filles...

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1158
Print ISSN
1183-2487
Pages
pp. 51-61
Launched on MUSE
2005-03-07
Open Access
No
Archive Status
Archived 2005
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.