In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Le sort de la mémoire dans la construction historique de l'identité franco-ontarienne
  • Michel Bock

Cet exposé au titre ambitieux vise à dégager brièvement une perspective historique pour encadrer les discussions qui portent sur le thème du colloque, à savoir l'évolution de la problématique identitaire en Ontario français. Dans un texte aussi bref, il ne s'agit pas d'analyser en profondeur une question qui mériterait à elle seule de nombreuses thèses. Il faut espérer, tout au plus, que ces quelques réflexions prudentes alimenteront le débat.

La problématique identitaire se situe résolument au cœur des débats universitaires, intellectuels, voire politiques à travers le monde occidental et ailleurs. Bien qu'elle ne soit pas de conception récente, elle se pose avec une acuité toute particulière depuis le XIXesiècle. Sans chercher à en expliquer la genèse, affirmons tout simplement que la problématisation contemporaine des questions identitaires est attribuable à de nombreux facteurs dont ont été témoins les XIXe et XXesiècles et plus particulièrement les soixante dernières années: importance croissante des mouvements migratoires transnationaux, multiplication fulgurante des moyens de communication et des médias d'information, accélération de l'industrialisation et de l'urbanisation, émergence de la «société de l'information», etc. La conjugaison de ces facteurs a provoqué l'effritement du mode de vie traditionnel des sociétés occidentales - souvent rural et agricole -, de leurs structures traditionnelles et de leurs anciennes solidarités. Comme jamais auparavant, l'altérité, pour reprendre un terme bien à la mode de nos jours, et le relativisme culturel ont fait irruption dans la vie des Occidentaux, dont l'identité et les certitudes de jadis ont été profondément ébranlées. Aujourd'hui, il n'est pas rare d'entendre parler d'identités «plurielles», «fragmentées» et en concurrence (on est en droit de se demander, pour le reste, si ce concept d'une «identité plurielle» n'est pas en soi porteur d'un paradoxe, voire d'une contradiction). Les identités se définissent en fonction de critères multiples tels la culture - y compris la langue -, l'État, l'Église, la classe sociale, le groupe ethnique ou le sexe auquel on appartient, lorsque ce n'est pas en fonction de plusieurs de ces critères à la fois. Dans ce contexte, la cohésion identitaire - pour peu qu'on y accorde encore quelque importance - s'est transformée en un défi de taille, certains adeptes des thèses postmodernes et déconstructionnistes les plus radicales allant jusqu'à proposer qu'elle n'a jamais été qu'une construction dépourvue même de substance historique.

Il est vrai que ces bouleversements ne se sont pas fait sentir partout de la même manière ou avec la même intensité. À vrai dire, ce sont probablement les cultures minoritaires - les «petits peuples», comme on l'aurait dit autrefois avec plus de romantisme - qui en ont été ébranlées le plus profondément. En cette matière, le cas de l'Ontario français est exemplaire. Depuis un siècle, les Canadiens français de l'Ontario - qu'ils se qualifient de Franco-Ontariens, de francophones de l'Ontario ou d'Ontarois - ont vu leur cadre de référence identitaire se redéfinir et se fragmenter au rythme de [End Page 119] leur évolution politique, socio-économique et démographique. Serait-il trop fort d'affirmer que ce phénomène a fait une victime ou, à tout le moins, une estropiée, soit la mémoire comme fondement du discours identitaire franco-ontarien.

Le XXesiècle a été le théâtre d'une mutation intellectuelle significative en Ontario français. L'unité relative qui avait caractérisé les traditionnels porteurs de l'identité franco-ontarienne a été fragmentée à la suite de l'apparition de nouveaux «définisseurs de situation», pour emprunter au jargon des sociologues, dans l'arène publique. Ces remises en question se sont souvent effectuées au nom d'un idéal démocratique rejetant dans une certaine mesure la r...

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1158
Print ISSN
1183-2487
Pages
pp. 119-126
Launched on MUSE
2005-03-07
Open Access
No
Archive Status
Archived 2005
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.