Abstract

L'idée est répandue que l'Acadie historique (l'actuelle Nouvelle-Écosse) était un territoire très favori avant le début des déportations en 1755. Depuis plus de deux siècles, certains suggèrent, soit en mots, soit avec des illustrations, que l'ancienne Acadie était presqu'un paradis terrestre, une région qui a connu un véritable âge d'or avant 1755. L'auteur trace les origines et l'évolution de cette idée attrayante. Il propose que le concept fondamental est un archétype universel, qui attire et qui plaît ceux qui la proposent et ceux qui l'acceptent. Le poème Evangeline: A Tale of Acadie de Henry Wadsworth Longfellow représente le plus célèbre exemple de ce phénomène. Dans certains cas, commençant avec l'abbé Raynal, le concept d'un paradis perdu en Acadie était avancé par des auteurs qui cherchaient à pousser leurs idées politiques. A ces moments, l'idée n'est plus archétypal, mais elle devient un "mythe politique." Comme démontre l'auteur, l'idée de l'ancienne Acadie comme un paradis terrestre est toujours vivant à la fin du XXe siècle.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 63-92
Launched on MUSE
2004-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.