Abstract

Cet article analyse le rôle des femmes dans la résistance à l'exploitation dans deux romans africains, Les Bouts de bois de Dieu (Ousmane Sembène) et Smouldering Charcoal (Tiyambe Zeleza). Il démontre que les vestiges de la colonisation, même plusieurs années après la décolonisation, incitent toujours les femmes à redoubler d'efforts dans leur tentative de lutter contre l'oppression. Sembène utilise la grève des travailleurs du chemin de fer Dakar-Niger pour montrer la naissance d'une vraie conscience révolutionnaire chez les femmes de l'ancienne AOF (Afrique Occidentale Française). La grève des travailleurs d'une boulangerie est aussi pour Zeleza l'occasion de montrer une véritable prise de conscience chez les femmes de son Malawi natal. Les deux romanciers retracent la transformation profonde des femmes qui les conduit à prendre collectivement en charge la lutte sociale contre le système colonial (Sembène) et le gouvernement postcolonial (Zeleza).

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 173-191
Launched on MUSE
2004-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.