We are unable to display your institutional affiliation without JavaScript turned on.
Browse Book and Journal Content on Project MUSE
OR

Find using OpenURL

Paris métropole : formes et échelles du Grand-Paris by Philippe Panerai (review)
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

S'il n'est pas l'œuvre d'un historien, ce livre revendique cependant sa filiation avec l'histoire. La ville est faite de sédimentation, de formes héritées, d'une accumulation de bâtis, de grands gestes, d'innovations et d'expériences qui ont transformé ses paysages et ses modes d'habitation. Son auteur, Philippe Panerai, architecte urbaniste reconnu, se pose en témoin et en acteur de la transformation de l'agglomération parisienne, des Trente Glorieuses aux années 2000. En 1967, associé à l'équipe de Louis Arretche, architecte en chef de plusieurs ZUP de la région parisienne, il planche sur le concours emblématique de l'aménagement du quartier des Halles, appelé à devenir le principal nœud de connexion de la capitale et de ses banlieues.

Pour Philippe Panerai, Paris est un lieu de passage trop étroit. L'architecte préfère observer l'agglomération parisienne à sa juste échelle et la comparer à d'autres métropoles ; il enseigne, mène des études, se frotte aux mondes des élus locaux, compose avec les maîtres d'ouvrage et s'implique dans les débats prospectifs sur l'aménagement de la région capitale. Dans ce livre, l'enseignant-chercheur se plie à un exercice de recension et d'ego-histoire, arc-bouté sur une connaissance érudite des travaux de ses pairs, urbanistes et architectes, imprégné des recherches d'historiens, de géographes, de sociologues et d'économistes. Sa réflexion est un modèle d'hybridation des savoirs urbains.

La sortie du livre, en 2008, s'inscrit dans une actualité, celle du retour du Grand Paris, et dans un contexte de concurrence et de tension entre capitales et périphéries ségrégées françaises et, bien au-delà, entre métropoles européennes, américaines et asiatiques. Sa description des transformations de l'agglomération parisienne est portée par l'ambition de penser son devenir à la lumière de son passé contemporain. Le projet éditorial se décline en sept chapitres thématiques qui mettent en perspective l'histoire de la densité de la métropole et du redéploiement de ses limites. Philippe Panerai scrute l'entrecroisement des échelles de la vie urbaine francilienne. Il passe d'un quartier à un arrondissement parisien, d'une commune historique de la banlieue rouge aux villes nouvelles programmées dans les années 1960. Il met en relief l'emprise inégale de leur voirie, de leurs jardins publics, de leurs équipements, de leur habitat et de leur activité économique.

Une attention particulière est portée à la variété des tissus de l'agglomération, des zones pavillonnaires qui dominent l'espace urbanisé aux grands ensembles qui ne peuvent être réduits aux formes stigmatisées de la barre et de la tour. Pour mieux saisir les enjeux actuels de la reconversion de l'agglomération parisienne, Philippe Panerai contextualise l'évolution des maux de la civilisation urbaine, liés à la ségrégation, à la défaillance des transports publics ponctuée par l'abandon de la première génération de tramways et la dualisation de deux métros, celui des Parisiens, dense et bien doté, et celui des banlieusards, le RER, en quête de nouvelles interconnexions circulaires et d'un réseau plus étendu. Ces maux se nourrissent de la pénurie chronique de logements salubres, jamais résorbée depuis le XIXe siècle, de la polarisation des richesses, d'une planification urbaine défaillante qui a longtemps privilégié l'étalement, la voiture et les centres commerciaux mastodontes au détriment d'une densification qui préserve les espaces naturels et offre aux citadins une mobilité maîtrisée et un accès aux services publics. Le recours à l'histoire met en évidence la prégnance des conflits et des clivages entre Paris et sa proche banlieue, entre l'agglomération dense et la seconde couronne de l'Ile-de-France. L'auteur reprend à son compte les images, en vogue sous la Troisième République, d'une banlieue colonisée par la capitale. Une colonisation qui, sur le modèle...



You must be logged in through an institution that subscribes to this journal or book to access the full text.

Shibboleth

Shibboleth authentication is only available to registered institutions.

Project MUSE

For subscribing associations only.