In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

INTRODUCTION De la crise entourant la publication des caricatures de Mahomet Le 30 septembre 2005, le quotidien conservateur danois Jyllands Posten publie 12 caricatures de Mahomet qui vont faire le tour du monde. Intitulée Les visages de Mahomet, cette série de dessins engendre des réactions de désapprobation et de condamnation qui tournent rapidement à la violence. Alors que l’événement aurait pu rester anecdotique, l’ardeur avec laquelle divers groupes musulmans et islamistes ripostent transforme le fait divers local en crise mondiale. Des manifestations s’organisent dans plusieurs pays, Les caricatures de Mahomet entre le Québec et la France 2 des drapeaux danois sont brûlés et des boycottages (de divers produits danois) orchestrés. Pire encore, des menaces fusent en direction de l’Occident , et des fatwas sont émises contre chacun des caricaturistes des dessins«sataniques»… À l’origine se trouve un concours organisé par le journal danois, qui propose aux lecteurs talentueux de représenter, comme ils se l’imaginent, le prophète de l’islam. Le quotidien sélectionne 12 dessins parmi ceux qu’il a reçus et les publie en septembre 2005. L’une de ces caricatures déclenche un tollé chez les musulmans, et conduit certains pays arabes à demander des excuses au Danemark. La représentation du prophète étant sacrilège dans l’Islam, les publications sont rapidement interprétées par les musulmans comme une insulte et une injure à leur religion1 . La crise s’amplifie encore lorsque certains journaux européens décident de publier à leur tour les dessins, en signe de solidarité et dans le but de défendre la liberté d’expression. LA CRISE DES CARICATURES, SIX ANS PLUS TARD Si la crise prend naissance le jour de la publication des caricatures, elle atteint toutefois son apogée, en termes de diffusion d’informations, au mois de février 2006. Les médias du monde entier s’emparent à ce moment de l’affaire, qui se transforme en débat virulent sur la liberté d’expression et le choc des civilisations. Et si, depuis, les tensions ont semblé se calmer et les manifestations de réprobation se faire plus rares, l’événement demeure cependant récent, au point même qu’il semble impossible de lui attribuer une fin. On sait à présent, avec le recul, que si la crise connaît un sommet au cours de l’année 2006, elle a perduré de manière plus locale jusqu’à aujourd’hui, certes par l’entremise des articles de presse, mais aussi par des menaces de mort dirigées contre les caricaturistes, par une tentative d’assassinat en janvier 2010 contre l’un d’eux et par l’attentat commis contre le journal Charlie Hebdo en novembre 2011. Le 1er janvier 2010, en effet, l’auteur d’une des caricatures les plus controversées (celle du prophète coiffé d’une bombe en guise de turban) s’est retrouvé dans son propre appartement face à un Somalien armé d’une hache et bien décidé à en finir avec sa vie. Et dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011, à la suite de la publication de son numéro«Charia Hebdo», le siège du journal Charlie Hebdo a été entièrement détruit 1. «La caricature de Mahomet avec la bombe dans le turban, qui est au centre des critiques, a été généralement lue in pejus, comme un amalgame simplificateur, signifiant que tout musulman est un terroriste en puissance et que l’islam dans son ensemble est une religion violente». Boespflug, F. (2006). Caricaturer Dieu? Pouvoir et danger de l’image, Paris, Bayard, p. 15-16. Introduction 3 par un incendie criminel. L’hebdomadaire, qui avait déjà reçu des menaces en 2006 pour avoir publié les caricatures de Mahomet, s’est également vu pirater son site Internet. Mais plus récemment encore, l’avocat de Charlie Hebdo a annoncé le vendredi 7 décembre 2012 son assignation en justice par deux associations pour des caricatures publiées en septembre dernier, alors que le film islamophobe Innocence of Muslims provoquait de vives réactions dans les pays arabes. Ce genre d’interventions fournit à nos yeux la preuve qu’un tel sujet fait partie de l’actualité à l’échelle mondiale, et légitime par là même notre démarche d’analyse, six ans après les faits. Après les premiers événements, plusieurs études ont été réalisées très...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760536746
Print ISBN
9782760536739
MARC Record
OCLC
853126911
Pages
252
Launched on MUSE
2013-10-30
Language
French
Open Access
N
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.