In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2009 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Recherche sociale, 5e éd., Benoît Gauthier (dir.), ISBN 978-2-7605-1600-7 • D1600N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés Chapitre 13 L’entrevue semi-dirigée Lorraine Savoie-Zajc C’est la plus radicale manière d’anéantir tout discours que d’isoler chaque chose de tout le reste : car c’est par la mutuelle combinaison des formes que le discours nous est né. Platon L’entrevue est un type d’interaction verbale qui s’exerce dans divers contextes: on pense notamment à l’entrevue d’embauche, à l’entrevue thérapeutique ou à l’entrevue de recherche pour ne nommer que ces quelques formes. C’est à cette dernière que nous consacrerons ce chapitre, car cette technique de collecte de données est centrale dans une perspective interprétative et constructiviste de la recherche, point de vue que nous adopterons. Une telle posture épistémologique vise une compréhension riche d’un phénomène, ancrée dans le point de vue et le sens que les acteurs sociaux donnent à leur réalité. Une dynamique de coconstruction de sens s’établit donc entre les interlocuteurs: chercheur et participants, les uns apprenant des autres et stimule l’émergence d’un nouveau discours et d’une nouvelle compréhension, à propos du phénomène étudié. Quoi de plus simple, croyons-nous, que de questionner des personnes à propos de leurs représentations, de leurs sentiments, de leurs expériences et de leurs expertises! Mais est-ce si facile? Est-ce si évident d’amener des personnes à partager leurs opinions, leurs émotions? Quelles relations s’établissent entre un chercheur et un participant à la recherche? Comment 338 Lorraine Savoie-Zajc© 2009 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Recherche sociale, 5e éd., Benoît Gauthier (dir.), ISBN 978-2-7605-1600-7 • D1600N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés un chercheur peut-il mieux préparer l’entrevue et s’assurer que les données recueillies soient crédibles? Comment soutenir ce processus de coconstruction de sens tout au long de l’entrevue? Le présent chapitre vise à explorer certaines des caractéristiques de l’entrevue semi-dirigée. Nous offrirons donc quelques réponses aux questions précédentes afin, nous l’espérons, d’aider le chercheur dans la pratique d’une telle collecte de données. L’entrevue et l’entrevue semi-dirigée seront d’abord définies et une attention particulière sera accordée aux postulats de l’entrevue semi-dirigée ainsi qu’à ses buts. La relation sociale particulière sur laquelle repose et se dynamise l’entrevue semi-dirigée sera caractérisée en tenant compte notamment des types d’interlocuteurs impliqués. Les étapes de préparation seront ensuite décrites et des considérations à propos de sa conduite seront apportées. La question de la transcription des données en vue d’une analyse ultérieure sera évoquée et le chapitre se terminera par une brève discussion sur les forces et limites de cette stratégie de collecte de données. 1 L’entrevue et l’entrevue semi-dirigée 1.1. Quelques définitions À quoi se réfère-t-on lorsqu’on utilise les expressions « entrevue » et«entrevue semi-dirigée»? Plusieurs définitions ont cours dans la littérature . La plus fréquente est celle qui considère l’entrevue comme une inter­ action verbale, une conversation entre un interviewer, nommé ci-après«chercheur» et un interviewé1 . Certaines de ces définitions traduisent une vision béhavioriste de la relation alors que le chercheur est vu comme celui qui émet un stimulus, en général sous la forme d’une question, à l’interviewé qui y réagit en retour par la production d’un nouveau 1. A. Blanchet, « Interviewer », dans A. Blanchet, R. Ghiglione, J. Massonnat et A. Trognon, Les techniques d’enquête en sciences sociales, Paris, Dunod, 2000, p. 81-126; J.P. Daunais, « L’entretien non directif », dans B. Gauthier, Recherche sociale : De la problématique à la collecte de données, Qu...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.