In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2009 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Recherche sociale, 5e éd., Benoît Gauthier (dir.), ISBN 978-2-7605-1600-7 • D1600N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés Chapitre 12 L’observation directe Anne Laperrière Revois deux fois pour voir juste; ne revois qu’une pour voir beau. Amiel 1 Le développement de la méthode d’observation directe et ses définitions 1.1. Historique Historiquement, la méthode de l’observation directe pour l’étude des situations sociales a été développée par l’anthropologie. Elle avait pour but de déchiffrer la culture et les routines sociales de communautés sur lesquelles on ne possédait pas de connaissances systématiques. À la fin du xixe siècle, les sociologues reprendront cette approche pour l’appliquer, cette fois-ci, non plus à l’étude de communautés lointaines et étrangères, mais à l’observation de communautés rurales, puis à celle des modes de vie et de l’organisation sociale qui avaient émergé dans les villes à la faveur de la révolution industrielle. Les recherches de l’école de Chicago et les grandes monographies qui marqueront par la suite la sociologie 312 Anne Laperrière© 2009 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Recherche sociale, 5e éd., Benoît Gauthier (dir.), ISBN 978-2-7605-1600-7 • D1600N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés américaine1 s’inscriront dans le sillage des œuvres fondatrices de Booth2 sur la pauvreté à Londres et de Le Play3 sur les communautés rurales en France. Elles regroupent, sous le vocable général d’« observation », un ensemble de démarches impliquant la confrontation de données issues tant de l’observation directe que de l’entrevue ou de l’analyse statistique, appliquées à l’étude d’une situation délimitée. L’observation se voulait alors une approche «complète» du réel, alliant à l’analyse objective des structures et de la dynamique des situations sociales étudiées, l’appréhension intersubjective (Verstehen) des acteurs sociaux qui y étaient impliqués. Les chercheurs s’intégraient, pour quelques mois ou quelques années, dans des milieux divers (quartiers ethniques, milieu des hobos, salles de danse, etc.) et y observaient le déroulement de la vie sociale afin d’en extraire la signification à travers leurs échanges avec les acteurs sociaux concernés, leur participation à la vie de la communauté et une recherche documentaire fouillée. Leurs monographies présentaient une analyse à la fois minutieuse et dense des milieux observés, visant à mettre au jour l’interaction entre les processus sociaux à l’œuvre et les perspectives des acteurs sociaux. La montée de l’empirisme quantitatif en sociologie et les critiques incisives qu’elle provoqua au sujet de la validité des données recueillies à l’aide d’approches peu systématisées, largement tributaires de l’appréciation subjective du chercheur et ne s’appliquant qu’à des ensembles restreints, contribuèrent à la mise au rancart de la subjectivité du chercheur et des observés, pour les quelques décennies glorieuses où l’on crut pouvoir parvenir à une science sociale objective. Dans cette perspective, l’observation directe, devenue «scientifique», avait pour seul but de décrire, de façon exhaustive et neutre, les composantes objectives d’une situation sociale donnée (lieux, structures, objets, instruments, personnes, groupes, actes, événements, séquences, etc.) pour ensuite en extraire des typologies. La familiarité du chercheur avec la situation sociale à l’étude n’était nécessaire 1. August B. Hollingshead, Elmtown’s Youth, New York, Wiley and Sons, 1949; Robert S. Lynd et Helen M. Lynd, Middletown: A Study in Contemporary American Culture, New York, Harcourt, Brace, and Co., 1929; Lloyd W. Warner, Yankee City, 5 volumes, 1941-1957; The Social Life of a Modern Community, 1941; The Status System of a Modern Community, 1942; The Social Systems of American Ethnic Groups, 1945; The Social System of a Modern Factory, 1947; The Living and the Dead: A Study in the Symbolic Life of Americans, 1959; William F. White, Street Corner Society: The Social Structure of an Italian Slum, Chicago, University of Chicago Press, 1993...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.