In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les transferts massifs d’eau, Sous la direction de Frédéric Lasserre, ISBN 2-7605-1379-3 • D1379N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés CHAPITRE LES PROJETS DE TRANSFERTS MASSIFS CONTINENTAUX EN AMÉRIQUE DU NORD LA FIN DE L’ÈRE DES DINOSAURES ? 22 Frédéric Lasserre La grenouille ne boit pas toute l’eau de la mare où elle vit Proverbe sioux En février 1999, Terence Corcoran, éditorialiste au journal National Post, affirmait que le Canada serait bientôt au cœur d’un cartel de l’eau aussi important que l’OPEP : « le Canada exportera de vastes quantités d’eau aux États-Unis et vers les régions assoiffées du monde1. » Le 14 juin 2004, le ministre québécois de l’Environnement, Thomas Mulcair, remettait en question un des piliers de la Politique nationale de l’eau du Québec en rouvrant la porte à des exportations d’eau en vrac2. Ce faisant, outre le fait qu’il s’est attiré les foudres de l’opinion publique, de l’opposition et d’une partie de son propre gouvernement, le ministre soulignait à quel point la question des exportations massives d’eau en Amérique du Nord est encore un débat d’actualité explosif. 1. Cité par Maude Barlow et Tony Clarke (2002). Blue Gold. The Fight to Stop the Corporate Theft of the World’s Water, New York, The New Press, p. 129. 2. Le Devoir, 15 juin 2004. © 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les transferts massifs d’eau, Sous la direction de Frédéric Lasserre, ISBN 2-7605-1379-3 • D1379N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés 490 Les transferts massifs d’eau À la base des arguments en faveur de projets d’exportation d’eau du Canada vers les États-Unis figurent trois prémisses : tout d’abord, les transferts massifs existent en Amérique du Nord, en particulier au Canada, ce que l’opinion publique canadienne ignore souvent ; ensuite, l’eau est extrêmement abondante et serait sous-employée, voire en surplus au Canada. Enfin, elle se fait de plus en plus rare dans l’ouest des ÉtatsUnis ; face à une crise imminente, l’eau pourrait-elle faire l’objet d’une demande que le Canada pourrait rentabiliser ? Le Canada transfère plus d’eau entre bassins, sur son territoire, que les États-Unis. Les transferts massifs du Canada concernent surtout, il est vrai, des fleuves éloignés des régions habitées, et ont été conçus pour des usages hydroélectriques : la consommation3 d’eau est faible, mais les impacts sur les rivières, dont les volumes sont parfois dérivés à hauteur de 60 % et plus, peuvent être considérables. 3. Rappelons ici que la consommation représente la partie de l’eau prélevée qui est incorpor ée au produit, ou qui s’évapore, et qui de fait n’est plus disponible pour un autre usage. Après turbinage, l’eau des rivières est encore disponible. En réalité, la consommation d’eau à des fins hydroélectriques provient essentiellement de l’évaporation au-dessus des réservoirs. TABLEAU 22.1. Principaux transferts massifs interbassins au Canada Transfert Rivière ou fleuve (bassin) Volume transféré (Mm3/an) Distance parcourue par le transfert (km) Magnitude (103 Mm3.km) % du coursd’eau détourné Kemano Nechako (Fraser) → Kemano 03 627 ∼18 0 065,3 60% CoquitlamBuntzen Hydroproject Coquitlam (Fraser) → Lac Buntzen et Indian Arm (Burret Inlet) 00 882 Tunnel 4 km 0 003,5 nd Churchill Churchill → Nelson 24 440 ∼40 0 977,6 ∼70% Lac Long Kenogami → lac Long → lac Supérieur 01 340 0,4 0 000,5 nd Ogoki Ogoki (Albany) → lac Nipigon (lac Supérieur) 03 571 8,5 0 030,4 nd Lac SaintJoseph Lac Saint-Joseph (Albany) → Root (Winnipeg, Nelson) 02 712 Déversement par endiguement sur 7 km 0 019 nd Les projets de transferts massifs continentaux en Amérique du Nord 491© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760518629
Print ISBN
9782760513792
MARC Record
OCLC
302391856
Pages
610
Launched on MUSE
2013-01-01
Language
French
Open Access
N
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.