In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les transferts massifs d’eau, Sous la direction de Frédéric Lasserre, ISBN 2-7605-1379-3 • D1379N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés P A R T I E L’EAU POUR LE DÉVELOPPEMENT ? COMPLEXITÉ ET DURABILITÉ DES PROJETS DE TRANSFERTS MASSIFS 3 Les projets de transfert massif sont à l’origine de violentes polémiques sur la gestion de l’eau, laquelle constitue désormais un enjeu politique majeur. Ces polémiques portent sur les coûts de tels projets, souvent jugés excessifs, surtout s’ils bénéficient à une minorité de la population, cas fréquent des projets hydrauliques dans l’Ouest américain ; elles portent aussi sur les impacts environnementaux de transferts massifs, qui impliquent souvent le transport de portions significatives des débits des cours d’eau visés. Enfin, les polémiques posent la question de la pérennit é des solutions techniques proposées par les projets de transfert massif. Ainsi, la notion d’économie d’eau, contrairement à l’idée communément admise, existe depuis longtemps dans l’Ouest américain, en particulier en milieu urbain, où des outils de gestion comme la tarification ou les © 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les transferts massifs d’eau, Sous la direction de Frédéric Lasserre, ISBN 2-7605-1379-3 • D1379N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés 158 Les transferts massifs d’eau règlements d’usage ont fait leurs preuves. Mais, à chaque fois qu’un projet de transfert a abouti, l’abondance retrouvée a délogé les habitudes de consommation mesurée1. En ce sens, les transferts constituent parfois de fausses solutions, qui ne font que déplacer le problème jusqu’à une époque où l’accroissement de la demande, d’autant plus rapide avec l’illusoire abondance, reposera la question de la limite des ressources. 1. Douglas E. Kupel (2003). Fuel for Growth. Water and Arizona’s Urban Environment, Tucson, University of Arizona Press, p. 159. ...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.