In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Discuter les approches conventionnelles de gestion de l’utilisation des eaux usées en agriculture Frans Huibers, Mark Redwood et Liqa Raschid-Sally RÉSUMÉ Dans les pays en développement, les responsables de la gestion des eaux usées n’arrivent souvent pas à faire face à la production grandissante d’eaux usées. Des contraintes financières, techniques et institutionnelles obligent les autorités à évacuer des quantités importantes d’eaux usées non traitées ou partiellement traitées dans les eaux de surface. Par conséquent, l’utilisation non contrôlée d’eau polluée est de plus en plus courante dans les régions périurbaines en aval de grandes villes. Bien que l’utilisation d’eaux usées pose un risque important pour la santé des humains, elle offre également des avantages et constitue un atout pour de nombreuses personnes. L’utilisation agricole des eaux usées est une manifestation évidente de la connexion urbaine-rurale et elle transfère un risque hydrique depuis le système d’évacuation des eaux usées à la chaîne alimentaire, ce qui nécessite un changement de paradigme dans les approches affectées à l’atténuation des risques.Des modèles conventionnels de traitement et de gestion des eaux usées urbaines s’inspirent d’approches descendantes axées sur les aspects techniques qui ne tiennent pas compte, ou pas assez, des liens entre les facteurs sociaux, économiques et sanitaires. Cette situation est compréhensible d’un point de vue historique et théorique, mais elle n’offre pas de solutions innovatrices aux problèmes actuels dans les villes de pays en développement. Nous avons besoin d’une approche différente qui jette un nouveau regard sur la conception et la gestion conventionnelles des réseaux d’assainissement. En CHAPITRE 14 310 L’irrigation avec des eaux usées et la santé adoptant une approche systémique visant à analyser à la fois les chaînes hydriques et alimentaires,on constate les interactions des différents intervenants qui traitent et utilisent (ou abusent de) l’eau, les répercussions sur l’ensemble de la productivit é et les risques. Les systèmes de gouvernance destinés à gérer l’utilisation des eaux usées en agriculture doivent intégrer la décentralisation pour permettre la réflexion d’en bas, favoriser la participation des parties concernées et fournir une coordination et une cohésion des politiques afin de gérer ­ conjointement les risques des chaînes hydriques et alimentaires. INTRODUCTION Dans les pays en développement, la croissance de la population, l’urbanisation et le développement économique entraînent des débits d’eaux usées toujours grandissants qui surpassent les capacités actuelles de gestion, de traitement et de bonne manutention. De nombreuses villes des pays en développement connaissent une croissance inégalée (de quatre à huit pour cent par année), dépassant la capacité des gestionnaires des villes à y faire face (Davis, 2006). Malgré les milliards de dollars investis dans une gestion améliorée des eaux usées, Ujang et Henze (2006) font valoir que 95 pour cent des eaux usées génér ées pénètrent dans l’environnement sans traitement adéquat. À l’échelle mondiale, la pollution des eaux de surface à proximité des villes est évidente, avec des répercussions qui touchent jusqu’aux zones agricoles en aval (Raschid-Sally et Jayakody, 2008; Scott et coll., 2004). Cela a comme résultat que plus de 10 pour cent de la population mondiale consomme des aliments qui sont irrigués avec des eaux usées de qualité variée (OMS, 2006). L’utilisation agricole d’eaux usées urbaines et d’eau polluée constitue plus globalement un défi non seulement parce qu’une piètre qualité de l’eau a des conséquences sur l’environnement, mais également parce qu’elle est directement liée à la chaîne alimentaire. Cette situation est susceptible de perdurer à l’avenir (voir le chapitre 1) et elle touchera sans aucun doute de nouvelles régions qui connaîtront une croissance urbaine. Pour une meilleure protection de la santé, il incombe de s’occuper simultanément des risques sanitaires associés à la pollution de l’eau et à la contamination alimentaire. En fait, il s’agit de notre interprétation quant à la meilleure manière, dans le contexte des pays en développement, de mettre en application les directives de 2006 de l’Organisation...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760531611
Related ISBN
9782760531604
MARC Record
OCLC
867786041
Pages
490
Launched on MUSE
2013-01-01
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.