In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

CHAPITRE 12 Application de l’approche à barrières multiples pour réduire les risques microbiens dans le secteur post-récolte des légumes irrigués avec des eaux usées Sanja Ilic, Pay Drechsel, Philip Amoah et Jeffrey T. LeJeune RÉSUMÉ Les interventions post-récolte constituent un élément important d’une approche à barrières multiples dans la réduction des risques sanitaires associés aux cultures irriguées avec des eaux usées,comme le recommande l’édition 2006 des directives de l’OMS relatives à l’utilisation sans risque des eaux usées. Cette approche s’inspire des principes d’autres approches de gestion des risques, notamment du concept d’analyse des risques et maîtrise des points critiques (HACCP). Les mesures post-récolte sont particulièrement importantes, puisqu’elles peuvent aborder le problème de la pré-contamination potentielle aux champs, et également de la contamination qui peut se produire après le départ des cultures des champs. Les facteurs clés qui influencent la contamination microbienne le long du circuit depuis les champs jusqu’à la table du consommateur sont l’hygiène de base et la gestion de la température. Ces deux facteurs ne sont cependant pas bien contrôlés dans la plupart des pays en développement où la contamination et la prolifération microbienne sont soutenues par une faible éducation, une sensibilisation aux risques limitée, des infrastructures techniques rudimentaires et des règlements non appliqués. Face à ces défis, les stratégies les plus efficaces pour améliorer la sécurité alimentaire concerneront des interventions à de multiples points de contrôle le long de la chaîne de production, en mettant l’accent 260 L’irrigation avec des eaux usées et la santé sur les objectifs de sécurité locale et des programmes éducatifs novateurs qui s’adaptent aux connaissances, à la culture et aux perceptions des risques à l’échelle locale. Les objectifs de réduction des risques sanitaires liés à l’utilisation sans risque des eaux usées recommandés par l’OMS (2006) fournissent la souplesse nécessaire pour l’atténuation des risques, et ce, en conformité avec le concept d’objectifs en matière de salubrité alimentaire (OSA). INTRODUCTION Les infections microbiennes d’origine alimentaire constituent un sérieux probl ème de santé publique à l’échelle internationale et une cause importante de mortalité dans les pays en développement (OMS, 1996, 2006). Les problèmes sous-jacents à la sécurité alimentaire diffèrent considérablement entre les pays en développement et les régions les plus développées du monde (Nicolas et coll., 2007). La sécurité alimentaire dans les pays en développement est influencée par un certain nombre de facteurs. Dans le contexte de l’irrigation avec des eaux usées, la préoccupation principale est la pollution environnementale accrue des régions urbaines, qui ne peuvent supporter le changement de comportement des consommateurs citadins qui adoptent des diètes plus internationales, notamment les fruits et salades mangées crues. Il y a des risques de contamination élevés (non seulement en ce qui concerne les fruits et légumes) à toutes les étapes de production, de traitement et de distribution qu’il est très difficile de contrôler par les règlements en raison des contraintes courantes au sein des infrastructures d’appui (la chaîne froide) et des capacités institutionnelles. Les approches à adopter pour relever ce défi ont été examinées au cours de nombreuses années dans différentes divisions de l’OMS et de la FAO qui s’occupent de la qualité des aliments et de la santé. Les directives de l’OMS (2006) relatives à l’utilisation sans risque des eaux usées présentent seulement un concept parmi plusieurs. Toutefois, bien que des terminologies différentes soient utilisées, il y a un large consensus sur la meilleure voie à suivre. L’initiative la plus connue est le Codex Alimentarius qui invite les pays à œuvrer pour une sécurité alimentaire internationale et des normes de qualité. Des recommandations connexes, également pour les légumes mangés crus, sont décrites dans des codes internationaux des bonnes pratiques (CAC, 2003a, 2003b). Reconnaissant la complexité de la situation actuelle en matière de sécurit é alimentaire au sein des pays et entre eux, l’OMS et la FAO préconisent des interventions ciblées en utilisant l’analyse des risques microbiologiques comme base...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760531611
Related ISBN
9782760531604
MARC Record
OCLC
867786041
Pages
490
Launched on MUSE
2013-01-01
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.