In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Approches pour évaluer et établir des normes fondées sur les risques sanitaires à partir des données disponibles Inés Navarro, Peter Teunis, Christine Moe et Blanca Jiménez Cisneros RÉSUMÉ L’information sur la relation dose-réponse des pathogènes entériques d’origines hydrique et alimentaire est un composant important de toute réflexion sur les risques sanitaires pouvant être associés à la réutilisation des eaux usées,des boues ou des excrétas pour la production de cultures alimentaires. Les trois sources principales d’information sur les relations dose-réponse sont: les études de provocation sur des humains, les études sur des animaux et les enquêtes épidémiologiques . L’information sur la dose-réponse des quatre pathogènes entériques représentatifs (le virus de Norwalk, E. coli O157:H7, Giardia lamblia et Ascaris lumbricoïdes) sont présentés à titre d’exemple. En plus des informations sur la dose-réponse, l’application de l’évaluation quantitative des risques microbiens pour étudier les risques potentiels pour la santé associés à la consommation de cultures vivrières irriguées avec des eaux usées ou fertilisées avec des biosolides nécessitent des informations sur plusieurs facteurs. Il s’agit des voies de transmission , de l’occurrence (fréquence et concentration) des pathogènes dans les eaux usées et les biosolides, de la persistance de la viabilité ou de l’infectiosité des pathogènes dans l’environnement et sur les cultures vivrières,et de la consommation des cultures (la quantité et la fréquence). Les évaluations des risques d’infection à Giardia lamblia et à Ascaris associées aux cultures vivrières selon CHAPITRE 4 68 L’irrigation avec des eaux usées et la santé différents scénarios sont présentées et elles illustrent comment les directives de l’OMS et les mesures de réduction des pathogènes (tel le lavage des produits) peuvent avoir un effet important ou négligeable sur la réduction des risques d’infection associés aux cultures vivrières irriguées ou fertilisées avec des eaux usées et des biosolides. INTRODUCTION Les directives de l’OMS relatives à l’utilisation sans risque des eaux usées, des excrétas et des eaux grises (OMS, 2006) reposent sur l’élaboration et l’utilisation d’objectifs sanitaires avec comme but d’atteindre un certain niveau de protection de la santé chez une population exposée. Ce niveau de protection de la santé peut être atteint en utilisant une combinaison d’approches de gestion des risques (par exemple des restrictions pour les cultures, des techniques d’application plus sûres, le contrôle de l’exposition humaine) (OMS, 2006). Dans certains cas, il est impossible de mettre complètement en œuvre le niveau souhaité de protection à un moment donné. Pour cette raison, les directives de l’OMS suggèrent l’élaboration de règlements qui permettent une mise en œuvre progressive. Cela peut se faire au fil du temps de manière ordonnée, selon les circonstances et les ressources de chaque pays ou région. Pour atteindre cet objectif, chaque pays doit tenter d’élaborer un plan de gestion des risques axé sur le contexte local. Par exemple, dans les directives de l’OMS, une réduction générale des pathogènes de l’ordre de six à sept unités logarithmiques est utilisée comme un objectif de­ performance sécuritaire pour une irrigation non restreinte (voir le chapitre 2). Afin d’ajuster l’objectif selon les pathogènes d’intérêt local et les moyens d’utilisation des eaux usées, l’évaluation quantitative des risques microbiens (EQRM) peut servir d’outil possible. La qualité de l’analyse d’EQRM est étroitement liée à la disponibilité de l’information dose-réponse. Cette information indique la relation entre l’exposition à des doses précises de pathogènes et la probabilité de développer une infection ou des symptômes chez l’hôte exposé. Les relations dose-réponse sont assujetties aux caractéristiques de virulence du pathogène, ainsi qu’aux facteurs de susceptibilité de l’hôte. Pour prévoir les­ risques, il faut estimer la probabilité de l’infection, conditionnelle à l’exposition, ainsi que la probabilité de la maladie (aiguë), conditionnelle à l’infection. Sans exposition,l’infection ne peut avoir lieu et,de même,sans infection,une personne ne peut pas devenir malade. Cet énonc...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760531611
Related ISBN
9782760531604
MARC Record
OCLC
867786041
Pages
490
Launched on MUSE
2013-01-01
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.