restricted access Conclusion : Vers une nouvelle théorie de l'entrepreneuriat
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

C o n c l u s i o n Vers une nouvelle théorie de l’entrepreneuriat Dans une île près des Orcades, il naquit un enfant qui avait pour père Éole, Dieu des Vents, et pour mère une nymphe de Calédonie. […] Il apprit dans ses voyages que, dans la Bétique, l’or reluisait de toutes parts […] il s’avisa d’aller dans tous les carrefours, où il criait sans cesse d’une voix rauque: «Peuples de Bétique, vous croyez être riches parce que vous avez de l’or et de l’argent. Votre erreur me fait pitié. Croyez-moi, quittez le pays des vils métaux; venez dans l’Empire de l’Imagination; et je vous promets des richesses qui vous étonneront vous-mêmes.» MONTESQUIEU, CXLII e lettre persane L’ entrepreneuriat auto-adaptatif et porteur de nouvelles dynamiques est très loin à la fois du libéralisme économique à la Jérémy Bentham, qui ne voit que l’entrepreneur rationnel et égoïste ne recherchant que l’or et l’argent, et de l’entreprise seule face à la concurrence. L’entrepreneuriat endogène est d’abord une affaire© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Entrepreneuriat régional et économie de la connaissance, Pierre-André Julien, ISBN 2-7605-1329-7 • D1329N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés 320 ENTREPRENEURIAT RÉGIONAL ET ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE de connaissances diffuses et donc d’idées dans l’air ou, finalement, d’imagination répandue dans la région, comme le raconte l’enfant des Orcades1 . Cette imagination touchant l’économie doit atteindre graduellement tout le milieu et venir s’ajouter à un capital social proactif et des ressources humaines complexes pour créer ensemble une culture entrepreneuriale stimulatrice. Bref, cet entrepreneuriat est une affaire de société qui ne peut se développer qu’en osmose avec un milieu innovateur, dans lequel les PME à forte croissance jouent un rôle central tant comme résultat que comme facteur de dynamisme. La présence de ces PME témoigne en effet de ce que le milieu est capable d’offrir en capital humain de qualité et de créer toutes sortes d’autres entreprises et d’acteurs complémentaires pour devenir un environnement particuli èrement propice qui laisse néanmoins aux entrepreneurs le temps de consolider leurs assises. Nous pouvons ici encore recourir aux romans policiers pour illustrer cette façon de concevoir l’entrepreneuriat comme quelque chose qui ne peut se développer que si un très grand nombre d’acteurs y participent dans différents rôles complémentaires. Ainsi, le docteur Watson2 , le fidèle ami de Sherlock Holmes, nous montre justement, par sa description détaillée des étapes des enquêtes, que c’est un ensemble complexe de facteurs qui explique les succès du grand policier, dont la capacité extraordinaire d’observation et l’esprit de synthèse ne sont que deux des éléments. Ces facteurs nous font ainsi comprendre non seulement pourquoi la première révolution industrielle a vu le jour en Grande-Bretagne, mais aussi ce qui lui a permis de prospérer plus particulièrement à la fin du XIX e siècle avec l’apparition de milliers d’entreprises de toutes sortes dans ses différentes régions. Ainsi, pour élucider un meurtre commis dans un village reculé de l’Angleterre, Holmes et Watson envoient sans aucune difficulté un ou deux télégrammes , font publier deux ou trois petites annonces dans les journaux paraissant quelques heures plus tard, retiennent deux places dans un train qui part et arrive à l’heure, sont attendus par un cocher qui les conduit dans une voiture confortable jusqu’à une petite auberge cossue qui leur offre une chambre assez luxueuse et une bonne table… En d’autres mots, Holmes, malgré son génie, n’aurait pu obtenir les succès 1. Comme contre-exemple, pensons à l’Espagne des XVIIe et XVIIIe siècles, avec son or du Pérou ou du Mexique, qui a périclité avec l’épuisement des richesses américaines. 2. Ou, évidemment, l’auteur Conan Doyle (1859-1930).© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy...


pdf