In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél. : (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de : Réclusion et Internet, Jean-François Pelletier, ISBN 2-7605-1259-2• D1259N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés P R É F A C E Pour conclure, je dirais que je crois en la capacité d’autoguérison de l’être humain. Je crois que mon âme a été créée par Dieu et qu’elle a pu me construire. Je me range donc du côté de saint Thomas d’Aquin qui a écrit: «C’est l’âme qui structure la forme du corps. Oui, je crois que l’âme existe. Elle peut me guérir et je continue donc d’y travailler très fort!», écrit Michel Blais, l’un des malades dont on trouve le témoignage dans les annexes en ligne de ce livre (http://www. polaristo.com/reclusion). Peut-on commencer l’introduction d’un livre sur la réclusion avec une conclusion? Ce sera une illustration de plus de la diachronie de l’imaginaire ou de l’inconscient, par rapport à la synchronie du réel, qui nous occupe ici, et un signal en faveur de la pensée en arabesque, qui resurgit à l’âge du numérique, contre la pensée linéaire dont nous avons hérité de l’âge de l’imprimerie. Nous sommes déjà ainsi au cœur de notre réflexion. Michel Blais, ancien délinquant condamné à la prison après des vols à main armée, puis placé en hôpital psychiatrique, pense aujourd’hui que s’il a rêvé de devenir chef de la mafia, c’est parce qu’il a un immense besoin d’amour qu’aucun être humain ne pourra combler. Et il s’oppose à la psychiatrie de cette sorte de médecins qui croient que la pensée est sécrétée par le cerveau comme le foie sécrète la bile; c’est, dit-il, ce que j’appelle avoir une conception physicochimique de l’homme. Nous voulons d’abord donner la parole à l’un de ces malades, parce que la recherche de Jean-François Pelletier sur la réclusion se fonde sur le langage et les comportements de ces hommes eux-mêmes, victimes agressives d’une part, et malades mentaux de la société, d’autre part. X RÉCLUSION ET INTERNET© 2005 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Sainte-Foy, Québec G1V 2M2 • Tél. : (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de : Réclusion et Internet, Jean-François Pelletier, ISBN 2-7605-1259-2• D1259N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés Également parce que j’appuie cette idée de mettre en ligne des images, des textes, des séquences vidéo, qui complètent ce que le livre peut donner – mais il ne peut donner que ce qu’il a! Et, en l’occurrence, son élargissement multimédia sur le Web est extrêmement précieux. Alors que la majorité de nos concitoyens rejettent dans l’exil social les délinquants et les psychotiques, on constate une fois de plus, à la lecture de ces témoignages si humains, qu’un malfaiteur devenu malade mental peut démontrer non seulement une grave blessure affective, qui appelle au respect, mais aussi une remarquable intelligence critique à propos de la psychiatrie nord-américaine. Car celle-ci affiche le choix extrêmement réducteur d’une conception physicochimique de l’homme, sans prendre en compte la dimension symboliqueetpsychanalytiquedel’homme,quidominelarechercheenEurope. Par rapport à la réclusion, Jean-François Pelletier développe une approche qu’il appelle la psychotopsie et propose de considérer les vertus thérapeutiques de l’Internet. Et c’est cette suggestion remarquable, sur laquelle conclut ce livre, que je voudrais souligner et justifier. L’Internet pourrait offrir une excellente méthode thérapeutique, précis ément parce qu’il permet d’échapper aux contraintes et frustrations du monde réel. Et pour ceux qui sont enfermés, reclus, il représente le vitrail qui ouvre sur un ailleurs, là où le malade mental retrouvera ce qui lui a manqué et a souvent causé son trouble: une communication fusionnelle avec une communauté virtuelle dans laquelle il s’int...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760517646
Related ISBN
9782760512597
MARC Record
OCLC
236375026
Pages
170
Launched on MUSE
2013-01-01
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.