In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

18 Les étudiants africains et la littérature négro-africaine d’expression française 5 Les poètes antillais et la négritude Edmond Ferly C’est vers les années 30, à la suite de la crise intellectuelle que traversait l’Occident, remettant en question la tradition gréco-latine, que naquit la négritude. Cette inquiétude intellectuelle poussa poètes, écrivains et artistes occidentaux à se tourner vers les valeurs spirituelles ultra-marines, et comme l’écrit le philosophe et historien Mircéa Eliade « la culture européenne fut obligée de compter avec d’autres voies de connaissance, avec d’autres échelles de valeur que les siennes » pour ne pas se cloisonner dans un provincialisme stérilisant ». C’estdoncaucontactdecetterévolutionintellectuelleeuropéennequedesétudiants noirs antillais et africains allaient mettre en route leur propre révolution culturelle, qu’ils allaient redécouvrir les valeurs culturelles de la civilisation négro-africaine. La négritude donc est née, nous pouvons le dire avec certitude, de l’ébranlement même d’un système : le système colonial qui, ne l’oublions pas, avait été dénoncé dès 1926 à Berlin où s’étaientréfugiéslespremiersnationalistesdesempiresfrançais,britanniqueetnéerlandais, et en 1927 à Bruxelles où se tint un congrès des peuples opprimés. Il fallait donc pour que fut posée la question nègre que ce système soit arrivé à un degré de dépérissement. Certes, certains Européens, peut-être de bonne foi, avaient essayé de poser le problème nègre et s’étaient même fait les avocats de la cause nègre. Mais la négritude étant un jaillissement venant de soi, il appartenait aux Négro-africains eux-mêmes d’en faire un acte personnel, de marquer eux-mêmes leur « identité et leur singularité ». Parmilespoètesantillaisqui,àcôtédesAfricainsetdesMalgaches,militèrentausein decemouvement,oncitevolontierslesnomsdeEtienneLéroqui,mortprématurément, n’a pu totalement jouer le rôle qui lui semblait dévolu, de Aimé Césaire, de Léon Damas,deGeorgesDeportes,GuyTirolien,AlbertBeville(PaulNiger)etaussiJacques Roumain, poète et romancier haïtien ayant vécu assez longtemps en France. Pour mieux comprendre le rôle qu’allaient jouer ces écrivains et poètes antillais dans la littérature antillaise d’expression française, il est bon de rappeler que jusqu’alors les poètes antillais se contentaient de travailler à des sonnets impeccables, ils se limitaient à une imitation passive des parnassiens, des symbolistes. Ils exhibaient une poésie enflée de doudouisme romantique, une poésie qui passe à côté du peuple antillais, d’ailleurs ils n’avaient que faire du peuple puisque, pour la plupart, ils étaient issus de la bourgeoisie locale. Ainsidonc,refusantdésormaisl’imitationpureetsimpledesEuropéens,cesAntillais et leurs camarades africains décidaient de rompre avec les traditions d’emprunt et de promouvoir une poésie nouvelle capable d’affirmer les valeurs culturelles de la civilisation négro-africaine qu’ils venaient de re-découvrir. 19 Les étudiants africains et la littérature négro-africaine d’expression française Mais refuser l’assimilation culturelle n’était-ce pas en même temps poser le problème politique ? (car la politique est un aspect de la culture et vice-versa et nous pensons en outre que dans le cadre du système colonial, il serait bien difficile de séparer le culturel du politique). Autrement dit, la négritude pouvait-elle se borner à être «un genre littéraire, un art poétique même quand cet art incarne la révolte». Ne se devait-elle pas de caractériser la protestation et l’émancipation d’une race asservie en tant que race ? D’ailleurs, comme l’a dit récemment Senghor lui-même après beaucoup d’hésitation, les pionniers de la négritude furent bien obligés de reconnaître que révolution culturelle et révolution politique sont complémentaires. Ainsi, la négritude allait-elle témoigner du nègre, être historique = être social, être politique. Quand on parle de la négritude aux Antillais, un nom jaillit spontanément, celui d’Aimé Césaire. La poésie de Césaire qui d’emblée se pose comme l’héritier d’Etienne Léro devait précipiter la marche de la négritude. Son œuvre maîtresse à notre avis Cahier d’un retour au pays natal est véritablement « ce ruban de dynamite dont parle Léro et qui finit plus ou moins tôt...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.