In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

La fièvre des commencements : Gatien Lapointe et les Écrits des Forges Jacques Paquin Université du Québec à Trois-Rivières […] dans la haletante fièvre des commencements, l’Université ouvrait ses portes1 . Gatien Lapointe L es Écrits des Forges sont devenus, au cours de leurs quarante ans d’exis­ tence, un des joueurs majeurs de l’échiquier poétique au Québec. À l’aube du xxie siècle, c’est l’éditeur qui publie encore le plus de recueils par année, coéditions et traductions comprises. Jusqu’au début des années 2000, les Écrits avaient aussi étendu leur influence aux lieux de diffusion de la poésie avec l’administration des revues Estuaire, Arcade, Exit et Lèvres urbaines (la seule qui lui soit encore associée). C’est aussiaudirigeantdecetteentreprise,GastonBellemare,qu’ondoitl’avènementduFestival international de la poésie, qui se tient annuellement à Trois-Rivières depuis 1987. Malgré l’importance et la diversité de son catalogue, de même que l’extraordinaire ramification de ses activités, l’histoire de cette maison d’édition reste relativement mécon­ nue si on excepte les témoignages occasionnels de ceux qui ont dirigé sa destinée. Au moment de la fondation des Écrits des Forges, Gatien Lapointe (1931-1983) jouit d’une renommée fort enviable parmi les poètes québécois de sa génération. Auteur de la célébrissime Ode au Saint-Laurent, récipiendaire de nombreux prix prestigieux, en France et au Québec, Gatien Lapointe a caressé, dès son installation dans sa ville d’adoption, le projet d’une maison consacrée exclusivement à la poésie, à une époque où l’édition de poésie hors de la métropole était peu courante. Cette étude a donc pour objectif d’analyser les actions et les motivations esthétiques qui sont à la source d’une entreprise littéraire qui a fait sa marque dans la poésie québécoise. L’épigraphe qui a inspiré l’intitulé de cette étude évoque les sentiments de Gatien Lapointe à son arrivée à Trois-Rivières. Pour bien saisir son triple parcours de poète, de professeur et d’éditeur, remontons plus loin en arrière, à l’époque où le jeune Lapointe, après des études classiques au Petit Séminaire de Québec, s’installe à Montréal où il 1 Gatien Lapointe, « Au cœur du Québec », Estuaire, nos 9-10 (décembre 1978), p. 112. Nouveaux territoires de la poésie francophone au Canada 338 suit des cours du soir à l’École des arts graphiques de Montréal durant l’année scolaire 1951-1952. L’année suivante, il publie en autoédition son premier recueil, Jour malaisé. Tout en s’accrochant à son rêve de devenir poète, Lapointe va entreprendre des études universi­ taires, d’abord au baccalauréat (1953-1955), ensuite à la maîtrise à l’Université de Montréal où il soutient, en 1956, son mémoire, L’expérience intérieure de Paul Éluard. Puis, profitant d’une bourse de la Société royale du Canada qui lui fournit l’occasion d’étudier en France, il va inscrire à la Sorbonne un sujet de doctorat, toujours sur Éluard, qu’il ne mènera toutefois pas à terme. Lors de son retour au Québec, après six années en France et ailleurs en Europe, il entreprend à nouveau une thèse de doctorat à l’Université Laval, consacrée cette fois à Émile Nelligan, mais qu’il abandonnera en cours de route. La renommée qu’il obtiendra au début des années 1960 comme poète, jumelée à son diplôme de maîtrise, vient compenser l’interruption de ses études doctorales et contribue à son insertion dans le milieu universitaire, laquelle va se concrétiser par l’obtention d’un poste au Collège militaire royal de Saint-Jean, poste qu’il va occuper de 1962 à 1969. Aussi, son embauche à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) constitue-t-elle un point tournant dans son parcours parce que c’est la première fois qu’on assiste, dans l’histoire de la littérature québécoise, à une union aussi étroite entre un poète et un établissement universitaire. Dans cette perspective, je voudrais montrer que l’étude du trajet professionnel de Lapointe est tout aussi révélatrice que ses poèmes dans la célébration des commencements. On peut présumer que si...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760319905
Related ISBN
9782760307803
MARC Record
OCLC
859673725
Pages
426
Launched on MUSE
2012-08-07
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.