In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Démarche d’analyse I l va sans dire que dans le modèle que je qualifie de sémiotique1 , Berman propose une démarche d’analyse en deux temps : d’abord, une lecture-relecture des traductions de laquelle est absent l’original, qu’il considère comme une préanalyse préparant la confrontation, puis ce qu’il appelle « les » lectures « vastes et diversifiées » de l’original auxquelles succède, enfin, l’analyse des traductions et leur confrontation à l’original. Or, si cette démarche semble avoir été concluante dans l’étude de Berman, il en a été autrement dans mon cas : en effet, je n’ai pas pu faire abstraction de l’original lors de la première étape. Berman a sans doute raison de penser que loin de l’influence du texte original, le critique est plus apte à apprécier les forces et les faiblesses du texte traduit. Mais comme j’avais déjà une idée des problèmes inhérents à l’original et des variantes qu’il peut susciter , j’ai dû m’y reporter systématiquement au cours de cette première lecture-relecture des traductions. D’ailleurs, aux yeux de Berman lui-même, les véritables analyses sont celles qui poss èdent une forme forte, une forme « qui se réfléchit elle-même, thématise sa spécificité et, ainsi, produit sa méthodologie2».Aussi compte tenu de mon corpus et après une mise à l’épreuve de ma méthode d’analyse, ai-je retenu un ordre de lecture quelque peu différent de celui adopté par Berman. Dans un premier temps, je ANALYSE SÉMIOTIQUE DES TRADUCTIONS 85 1. Voir Antoine Berman, Pour une critique des traductions : John Donne, op. cit. 2. Ibid., p. 45. 02_dib_qx6 19/05/09 16:48 Page 85 fais une lecture des traductions en les comparant à l’original. Lors de cette lecture, je procède au repérage de certains passages ou mots clés qui semblent, au premier abord, en décalage par rapport à l’original. Après ce repérage, j’effectue une lecture comparée de l’ensemble des traductions dont je relève les écarts et les concordances. Cette lecture, qui consiste en quelque sorte à « tâter » les traductions, représente une étape essentielle de mon analyse dans la mesure où elle me permet de préparer le terrain à la critique. Dans un deuxième temps, j’effectue ce que Berman appelle« les » lectures de l’original. La première lecture ou pré-analyse textuelle est de même nature que celle que fait le traducteur avant et pendant la traduction : […] la lecture s’attache à repérer tel type de forme phrastique, tel type signifiant d’enchaînements propositionnels, tels types d’emplois de l’adjectif, de l’adverbe, du temps des verbes, des prépositions, etc. Elle relève, bien sûr, les mots récurrents, les mots clés3 . À cette lecture qui vise essentiellement à dégager, à partir des structures de surface (cohésion textuelle), les structures sémantiques sous-jacentes (cohérence textuelle), s’ajoutent des lectures« collatérales ». Dans mon cas, celles-ci s’appuient sur un appareil critique formé du commentaire coranique et des consid érations théoriques ou pratiques en rapport avec l’interprétation du verset à l’étude. Ainsi que le souligne Berman, « on traduit avec des livres […] et pas seulement avec des dictionnaires4 ». Autrement dit, plus riches sont les connaissances du traducteur ou du critique, meilleure est sa traduction ou son analyse. Au cours de ces lectures seront sélectionnés les passages ou les termes les plus signifiants, « les lieux où [le texte original] se condense, se représente, se signifie ou se symbolise5 ». Je crois que l’étape précédente me sera d’une grande utilité pour ce repérage, car les différences relevées entre les xAnalyse sémiotique des traductionsx 86 3. Ibid., p. 67. 4. Ibid., p. 68. 5. Ibid., p. 70. 02_dib_qx6 19/05/09 16:48 Page 86 traductions me donnent déjà une idée des segments textuels et des termes problématiques. À l’analyse du texte original succédera la critique des traductions , qui constitue le lieu de leur comparaison avec l’original. Cette analyse comparative s’articule autour de deux axes. D’un côté, je me penche sur les points de vue reflétés par les traductions pour voir dans quelle mesure ils cadrent ou ne cadrent...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760318724
Print ISBN
9782760306998
MARC Record
OCLC
759157148
Pages
216
Launched on MUSE
2012-02-08
Language
French
Open Access
N
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.