In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

E m ce qui a trait à l'effet de l'usage prolongé des drogues modulatrices, le Congrès planétaire arrêta lesquatre conclusions suivantes. Ilreconnut d'abord que la tension causée par le stress s'inscrit dans le corps sous forme de tension musculaire. Il établit que l'émotion entretient un lien direct et réciproque avec la chimieneuronale. Il confirma que la violence physique constituait une sorte d'exutoire primitif pour évacuer la tension cumulée sous un stress. Il constata enfin que, lorsque cette tension persiste, elle affaisse le système immunitaire de sorte que certaines maladies risquent d'apparaître. Cesquatre conclusions sont reprises plus en détail dans ce qui suit. QUE SAVAIT-ON DE LEUR EFFET ? LA TENSION PSYCHOLOGIQUE S'INSTALLE DANS NOTRE CORPS Si,de surcroît, vous savez d'expérience que vous ne réussissez généralement pas ce genre d'activité, en l'occurrencelire pour comprendre, vous risquez, selon Jacobson (1967), de maintenir mobilisés, de manière inutile, plusieurs groupes musculaires prêts à réagir pour attaquer ou fuir. En effet, même si les sources de stress d'aujourd'hui sont plutôt d'ordre psychologique que physique, le système nerveux continue de se préparer une réponse physique primitive du genre attaque ou fuite. En EXERCICE 15 — LES ZONES GÂCHETTES Tout en continuant de lire, portez attention à la musculature de vos mollets, de votre nuque, de vos yeux ou de toute autre région de votre corps. Que remarquez-vous ? Il se peut que vous mobilisiez systématiquement ces zones pour cette tâche précise alors que leur mobilisation est inutile. Si tel est le cas, il se peut aussi qu'à la longue, ces tensions, tout en consommant une énergie qui n'est plus disponible pour accomplir ce dans quoi vous êtes engagé, installent des douleurs musculaires chroniques. En tout état de cause, vous vous fatiguez rapidement de sorte que votre pensée a tendance à quitter le texte pour vagabonder vers d'autres sphères réflexives pendant que vos yeux, indifféremment, poursuivent leur trajectoire de lecture. Dans pareil cas, vous constatez qu'une partie de ce que vous lisez vous a totalement échappé. QUE SAVAIT-ON DE L'USAGE PROLONGÉ DES DROGUES ? 12 12 Q!lE SAVAIT--ON DE L'USAGE PROLONGEDES DROGUES? En ce qui a trait al'effet de l'usage prolonge des drogues modulatrices, Ie Congres planetaire arreta les quatre conclusions suivantes. II reconnut d'abord que la tension causee par Ie stress s'inscrit dans Ie corps sous forme de tension musculaire. II etablit que l'emotion entretient un lien direct et reciproque avec la chimie neuronale. II confirma que la violence physique constituait une sorte d'exutoire primitif pour evacuer la tension cumulee sous un stress. II constata enfin que, lorsque cette tension persiste, elle affaisse Ie systeme immunitaire de sorte que certaines maladies risquent d'apparaitre. Ces quatre conclusions sont reprises plus en detail dans ce qui suit. EXERCICE 15 - LES ZONES GA.CHETTES QlJE SAVAIT-ON DE LEUR EFFET ? LA TENSION PSYCHOLOGIQ1JE S'INSTALLE DANS NOTRE CORPS Si, de surcroit, vous savez d'experience que vous ne reussissez generalement pas ce genre d'activite, en l'occurrence lire pour comprendre, vous risquez, selon Jacobson (1967), de maintenir mobilises, de maniere inutile, plusieurs groupes musculaires prets areagir pour attaquer ou fuir. En effet, meme si les sources de stress d'aujourd'hui sont plutot d'ordre psychologique que physique, Ie systeme nerveux continue de se preparer une reponse physique primitive du genre attaque ou fuite. En Tout en continuant de lire, portez attention a la musculature de vos mollets, de votre nuque, de vos yeux ou de toute autre region de votre corps. Que remarquez-vous ? II se peut que vous mobilisiez systematiquement ces zones pour cette tache precise alors que leur mobilisation est inutile. Si tel est Ie cas, iI se peut aussi qu'a la longue, ces tensions, tout en consommant une energie qui n'est plus disponible pour accomplir ce dans quoi vous etes engage, installent des douleurs musculaires chroniques. En tout etat de cause, vous vous fatiguez rapidement de sorte que votre pensee a tendance a quitter Ie texte pour vagabonder vers d'autres spheres reflexives pendant que vos yeux, indifferemment, poursuivent leur trajectoire de lecture. Dans pareil cas, vous constatez qu'une partie de ce que vous Iisez vous a totalement echappe. 176 LE CERVEAU NOMADE l'absence...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760317819
Related ISBN
9782760306103
MARC Record
OCLC
759156639
Pages
346
Launched on MUSE
2012-02-08
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.