In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

uN s sommes tous familiers avec le concept de.. spécialisationhémisphérique et,àun moindre degré, avec celui de communication interhémisphérique. Nous sommes beaucoup moins familiers avec le concept de spécialisation de Taxe avant et arrièreet de la communication intrahémisphérique. Figure 9 —l/axe avant-arrière La présente partie examine cet axe dont la communication est assurée par lesfibres associatives (Boliek et Obrzut, 1995, p. 638). Son étude est d'autant plus importante que la littératurepopulaire attribue souvent à tort la différence entre le cerveau avant et le cerveau arrière à la distinction entre le cerveau gauche et le cerveau droit (Dennison et Hargrove, 1985, p. 11). UNE DEUXIÈME PAGE D'HISTOIRE Au XIXe siècle, l'Allemand Franz Joseph Gall (1758-1828) a émis l'hypothèse que les différentes habiletés de pensée et d'action se distribuent entre diverses parties situées de l'avant à l'arrière du cerveau, et que la dimension de la portion du crâne qui surplombe chaque localisation illustre l'état de développement de cette habileté. Ainsi, une excroissance trop forte devient annonciatrice d'une fonction survoltée, alors qu'une excroissance trop faible indique qu'une fonction est sous-activée. Le phrénomètre, un instrument de sa conception, fait le calcul des proportions de ces protubérances afin d'établir sielles sont ou non équilibrées. Àl'époque, l'engouement pour ces mesures atteint même la royauté anglaise. Il nous reste de la théorie de Gall certaines expressions courantes telles que « avoir ou non la bosse des maths ». Malgré les nombreuses dérives auxquelles cettethéorie a donné lieu, elle ale mérite d'être la première à décrirede quelle manière les différentes régions cérébrales distribuées le long de cet axe separtagent les fonctions, une description encore largement admise (Rosenfeld, 1994b). Toujours au XIXe siècle, des chercheurs aussi sérieux que Marc Dax (1836) et Paul Broca (1861) ont établi, par leurs observations de soldats blessés à la tête et des autopsies pratiquées sur des patients ayant perdu l'usage du langage, que Gall avait correctement localisé la « bosse » du langage expressif dans la partie antérieure du cerveau. Leurs recherches ont apporté deux précisions additionnelles : 1) comme on l'a vu au chapitre 2, s'il y a aphasie, celle-ci n'est observée que si L'AUTRE VERSANT DE LA CONSTRUCTION DE LA RÉALITÉ D L'AUTRE VERSANT DE LA ~ ~ CONSTRUCTION DE LA REALITE Figure 9 - l'axe avant-arriere UNE DEUXIEME PAGE D'HISTOlRE Au XIXe siecle, I'Allemand Franz Joseph Gall (1758-1828) a emis l'hypothese que les differentes habiletes de pensee et d'action se distribuent entre diverses parties situees de l'avant al'arriere du cerveau, et que la dimension de la portion du crane qui surplombe chaque localisation illustre l'etat de developpement de cette habilete. Ainsi, une excroissimce trop forte devient annonciatrice d'une fonction survoltee, alors qu'une excroissance trop faible indique qu'une fonction est sous-activee. Le phrenometre, un instrument de sa conception, fait Ie calcul des proportions de ces protuberances afin d'etablir si elles sont ou non equilibrees. Al'epoque, l'engouement pour ces mesures atteint meme la royaute anglaise. II nous reste de la theorie de Gall certaines expressions courantes telles que « avoir ou non la bosse des maths ». Malgre les nombreuses derives auxquelles cette theorie a donne lieu, elle a Ie merite d'etre la premiere adecrire de quelle maniere les differentes regions cerebrales distribuees Ie long de cet axe se partagent les fonctions, une description encore largement admise (Rosenfeld, 1994b). Toujours au XIXe siecle, des chercheurs aussi serieux que Marc Dax (1836) et Paul Broca (1861) ont etabli, par leurs observations de soldats blesses ala tete et des autopsies pratiquees sur des patients ayant perdu l'usage du langage, que Gall avait correctement localise la « bosse » du langage expressif dans la partie anterieure du cerveau. Leurs recherches ont apporte deux precisions additionnelles: 1) comme on l'a vu au chapitre 2, s'il y a aphasie, celle-ci n'est observee que si Axe avan+-arr;ere La presente partie examine cet axe dont la communication est assuree par les fibres associatives (Boliek et Obrzut, 1995, p. 638). Son etude est d'autant plus importante que la litterature populaire attribue souvent...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760317819
Related ISBN
9782760306103
MARC Record
OCLC
759156639
Pages
346
Launched on MUSE
2012-02-08
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.