restricted access Tombeau de Paul Éluard
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

604 Tombeau de Paul Éluard Blason de coups sur le corps brisé des songes       matin premier des neiges       aujourd’hui très informe quand tous feux éteints s’éboulent les paysages sur les bancs de sable les plus lointains les sirènes des bateaux-phares sifflent depuis deux nuits       Paul ÉLUARD est mort toi qui fus le dit de l’innocence qui rendis science aux sources étendard de la fragile graine dans les combats du vent plus forte que le hasard ÉLUARD ni tu ne gis ni tu n’accèdes à terre plus pure que de ces paupières       que de ces simples gens       que de ces larmes dans lesquelles écartant les plus fines herbes du brouillard tu te promènes très clair ressoudant les mains croisant des routes récusant la parole violette des naufrageurs de l’aube grimpés sur le soleil Il est quand même par trop saisissant de t’entendre remonter la grande rosace du temps on ne t’a jamais vu si net et proche que dans cette effervescence du pain de la neige qui lève quand une échéance autorise dans le fin fond fumant de l’engrais de l’orage un abîme de silex ÉLUARD cavalier des yeux des hommes pour qui luit véridique le point d’eau à brouter du mirage doux sévère intègre dur quand de proche en proche tu mettais pied à terre 605 Tomb of Paul Eluard Blazon of blows on the shattered body of dreams       first snowy morning       today very amorphous when all lights out the landscapes collapse onto the most distant sandbanks the sirens of lightships have been sounding two nights       Paul ÉLUARD has died you who were the lay of innocence who returned science to its origins standard of the fragile seed stronger than chance in the struggle of the wind ÉLUARD neither can you lie in nor have access to earth purer than these eyelids       than these simple people       than these tears in which pushing aside the finest grass of the fog you stroll quite clear joining hands connecting paths challenging the purple word of the shipwreckers of dawn perched on the sun It is however much too gripping to hear you winding up the great rose window of time we have never seen you so sharply and so near as in this effervescence of the bread of snow that rises when its time has come in the smoldering utmost depth of the compost of the storm an abyss of silex ÉLUARD cavalier of men’s eyes for whom gleams veracious the water hole for grazing on the mirage gentle severe incorruptible tough when by degrees you prepared to dismount 606 pour surprendre confondus la mort de l’impossible et le mot du printemps Capitaine de la bonté du pain il a passé sous les ciels combattant de sa voix traversée de la fleur inflexible du fléau méridien et son pas des grandes routes panifiant l’avenir d’un tremblement de monstres vomi par les narines insiste que dans l’oreillette gauche de chaque prisonnier s’enflamment d’un même cœur tout le bois mort du monde et la forêt qui chante Écoute    déchiffreur sous tes paupières tu ne fais jamais nuit ayant pour mieux voir jour et nuit jeté aux feux-croisés des remous du pavé le faux feu que chasse le sacre des pierreries Arpenteur mesureur du plus large horizon guetteur sous les caves d’un feu sous les évents sur les mers grises salueur des plus subtils flocons ô temps par ta langue opulent à cette heure l’eau brille l’homme comme l’eau des prairies brillera le voilà qui vers lui souffle la docilité d’une saison feuillue Regarde basilic le briseur de regards aujourd’hui te regarde qu’un soir impur de banquises dans ses doigts réchauffa comme le secret de l’été Raison     quelle surprise de racines    t’enlaceront ce soir    ou le torrent         descendrais-tu déjà 607 to confound by surprise the death of the impossible and the word of spring Captain of the goodness of bread he passed beneath the skies fighting with his voice scourged by the inflexible flower of the midday flail and his step converting into bread the highroads of the future with a trembling of monsters vomited through the nostrils insisting that in the left auricle of each prisoner blaze up as a single heart all the...


pdf
  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access