Longitude
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

488 Longitude       Et les collines soulevèrent de leurs épaules grêles de leurs épaules sans paille de leurs épaules d’eau jaune de terre noire de nénuphar torrentiel la poitrine trois fois horrible du ciel tenace c’était l’aube la vraie racine de la lune et midi arriva l’eau n’était plus l’eau le ciel n’était plus le ciel le ciel n’était qu’un pavillon de trombone où soufflaient les trente mille chameaux du roi de Gana la masse du dernier soleil tomba à écraser jusqu’à une poussière le mauvais trot inapte à se dresser au sifflement de l’homme la marée de moins en moins publique de l’air se retira de la place pour la première fois s’enroulant à une vitesse de plus en plus folle autour de quatre fuseaux aux quatre points jadis cardinaux pour ma part tu reconnaissais mon étreinte à la manière aveuglante de la liane pringamosa qui brûle et fascine jusqu’aux oiseaux puis ce fut le tour de l’eau dont la griffe de chaque grain de rosée monta sans en oublier aucune à chaque fleur à chaque feuille à chaque cime à chaque témoin à chaque stature avec l’implacable sûreté d’une armée de fourmis tambochas un midi ténébreux la tige éblouissante du silence    ahi roto          guajiro                desperado 489 Longitude       And the hills raised up with their frail shoulders with their strawless shoulders with their shoulders of yellow water and black earth of torrential water lily the thrice horrible chest of the tenacious sky it was dawn the true root of the moon and noon came water was no longer water the sky was no longer the sky the sky was but a trombone pavilion in which blew the thirty thousand camels of the king of Ghana the mass of the last sun fell to crush into a dust the bad trot unable to draw itself up to the whistling of man the ever less public tide of the air withdrew from the place of the first time twining itself at an ever madder speed around four spindles at the four formerly cardinal points as for me you recognized my embrace in the blinding fashion of the pringamosa* vine that burns and fascinates even the birds then it was the turn of the water whose claw with each drop of dew rose without forgetting any to each flower to each leaf to each peak to each witness of every stature with the implacable sureness of an army of tambocha* ants a shadowy noon dazzling stem of silence    ahí roto*          guajiro*                desperado 490 frères je suis ivre de la terrible ivresse de ceux qui n’ont pas bu    eho       roto          desperado entends franchir la barre des miettes des mèches des armes du petit jour brèche d’un silence long de mamelles     le rire nu d’un immense soleil réconcilié et voici que cette terre plus haut que les mangliers plus haut que les pâmoisons créoles des lucioles bleues se mit à parler de manière fraternelle ah vous ne m’empêcherez pas de parler moi qui fais profession de vous déplaire le vent chavira très douces voilures à mes narines bruissantes vos belles correctes pourritures dans la touffeur des mornes tout étant simple comme une goutte de lait au coin de la bouche d’un enfant     mais qui m’a amené ici pèlerin1 lyddite cheddite pèlerin des dynamites des éclairs des feux et ce doux rire de la lumière ma vie elle aussi ce train qui s’avance avec la tranquille furie des rivières pierreuses par les journées étincelantes 1 The 1950 edition reads “pélerin” ; we have corrected the misreading. 491 brothers I was drunk with the terrible drunkenness of those who have not drunk    eho*       roto          desperado hear the bar of crumbs break through of locks of weapons of the dawn breach of a long mammarian silence     the naked laugh of an immense reconciled sun and behold this land higher than the mangrove higher than the creole swoons of blue lightning bugs began to speak in a fraternal fashion ah you will not keep me from speaking I who profess to displease you the wind capsized very sweet sails to my rustling nostrils your lovely correct decompositions in the swelter of the mornes* everything being simple as a drop of milk at the corner of a child’s...


pdf
  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access