Croisade du silence
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

378 Croisade du silence Et maintenant que les vastes oiseaux se suicident que les entrailles des animaux noircissent sur le couteau du sacrifice que les prêtres se plantent une vocation aux carrefours noués dans le terreau du bric-à-brac que dans les salles d’attente les cygnes mercuriels de la bielle lancés sur la carte du vide chantent la stérilité s’exténue de ton être à plusieurs sur ma main droite un animal chante des dragons à ton être la main droite décompose ses semailles de ton être à plusieurs la nécessité s’écroule de l’ignoble horizon Ô Tombouctou à genoux dans les sables Ô vision de la mer de nuages vers Cuba Ô sous la neige de l’aube l’éclat de l’arroyo lorsque dans tes venaisons une pierre comble à mille visages le grand trou que dans tes chairs faisait l’eau sombre de la parole l’éteint Chamborazo dévore encore le monde 379 Crusade of Silence And now that the enormous birds commit suicide that animal entrails blacken on the sacrificial knife that priests stand firm a calling at the crossroads knotted in the compost of bric-a-brac that in waiting rooms the mercurial swans of the connecting-rod launched onto the map of the void sing sterility is worked to death from your being several on my right hand an animal sings dragons to your being the right hand decomposes its sowings from your being several necessity crumbles away from the ignoble horizon O Timbuktu on its knees in the sand O vision of the sea of clouds toward Cuba O under the dawn snow the sparkling arroyo when in your venisons a stone blocks with a thousand faces the great hole made in your flesh by the saturnine water of the word extinct Chimborazo still devours the world ...



  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access