Solide
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

356 Solide cré nom de Dieu ils ont assuré l’univers et tout pèse – tout – le fil à plomb de la gravité s’étant installé au fond facile de la solitude –  les gisements d’uranium les statues des jardins les amours perverses la rue qui seulement feint d’être fluide la rivière n’en parlons pas dont les trains plus pesants que mes pieds il n’est pas jusqu’au soleil qui n’ait arrêté ses nuages à jamais fixes. Fixe c’est d’ailleurs le commandement qui sans cesse retentit d’un bout à l’autre sur tout le front de cette étrange armée du désespoir. Le monde se fixe. La pierre est fixe. L’immense faux mouvement est fixe et parle-moi de tes allures de petite folle que circonscrit le monde qui circonscrit un fleuve où chaque couple est sommé de se baigner deux fois et d’où d’ailleurs ne surgiront jamais les vraies vaches de la débâcle avec son ranch de crochets et de racines. Je suis une pierre couverte de ruines. Je suis une île chaperonnée de guano. Je suis une pyramide plantée par une dynastie disparue de toute mémoire un troupeau d’éléphants une piqûre de moustiques une petite ville agrandie par le crime à moins que ce ne soit la guerre du Pacifique ou la charte de l’Atlantique. Il y a des gens qui prétendent qu’ils pourraient reconstituer un homme à partir de son sourire. C’est pourquoi je me garde de laisser mes empreintes dentales se mouler dans le mastic de l’air. Visage de l’homme tu ne bougeras point tu es pris dans les coordonnées féroces de mes rides. 357 Solid holy shit they have secured the universe and everything weighs—everything —the plumb line of gravity having been installed at the facile bottom of solidity—the uranium deposits the garden statues the perverse loves the street that merely pretends to be fluid the stream don’t mention it whose pace more sluggish than my feet there is nothing up to and including  the sun that has not stopped its clouds forever fixed. Fixed is moreover the ­ command that ceaselessly resounds from one end to the other along the entire front of this strange army of despair. The world is fixed. Stone is fixed. The immense false movement is fixed and tell me about the ways of your little mad girl circumscribed by the world that circumscribes a river where each couple is summoned to bathe twice and from where moreover the true cows of the debacle with its ranch of hooks and roots shall never rush forth. I am a stone covered by ruins. I am an island falcon-hooded by guano. I am a pyramid planted by a dynasty vanished from all memory a herd of elephants a mosquito bite a small city aggrandized by crime unless it be the war in the Pacific or the Atlantic Charter. There are those who claim they can reconstruct a man from his smile. That’s why I am careful not to let my dental impression be molded in the putty of the air. Face of man you shall not budge you are caught in the ferocious coordinates of my wrinkles. ...



  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access