restricted access Et les chiens se taisaient
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

168 Et les chiens se taisaient (Tragédie) (Pendant que lentement se lève le rideau on entend l’écho). L’ÉCHO Bien sûr qu’il va mourir le Rebelle. Oh, il n’y aura pas de drapeau même noir pas de coup de canon pas de cérémonial. Ça sera très simple quelque chose qui de l’ordre évident ne déplacera rien mais qui fait que les coraux au fond de la mer les oiseaux au fond du ciel les étoiles au fond des yeux des femmes tressailliront le temps d’une larme ou d’un battement de paupière. Bien sûr qu’il va mourir le Rebelle, la meilleure raison étant qu’il n’y a plus rien à faire dans cet univers invalide : confirmé et prisonnier de lui-même… Qu’il va mourir comme cela est écrit en filigrane dans le vent et dans le sable par le sabot des chevaux sauvages et les boucles des rivières… Gibier de morgue ce ne sont pas des larmes qui te conviennent ce sont les faucons de mes poings et mes pensées de silex c’est ma muette invocation vers les dieux du désastre Architecte aux yeux bleus je te défie prends garde à toi architecte car si meurt le Rebelle ce ne sera pas sans avoir fait clair pour tous que tu es le bâtisseur d’un monde de pestilence architecte prends garde à toi qui t’a sacré ? En quelle nuit as-tu troqué le compas contre le poignard ? architecte sourd aux choses clair comme l’arbre mais fermé comme une cuirasse chacun de tes pas est une conquête et une spoliation et un contresens et un attentat Bien sûr qu’il va quitter le monde le Rebelle ton monde de viol où la victime est par ta grâce une brute et un impie 169 And The Dogs Were Silent (Tragedy) (As the curtain slowly rises the Echo is heard.) ECHO Surely he is going to die the Rebel. Oh, there will be no flag not even a black one no gun salutes no ceremony. It will be very simple something that will change nothing of the apparent order but that will cause coral in the depths of the sea birds in the depths of the heavens stars in the depths of women’s eyes to crackle for the instant of a tear or the batting of an eyelash. Surely he is going to die the Rebel, the best reason being that there is nothing more to be done in this crippled world: confirmed and prisoner of himself. . . he is going to die as it is written implicitly on the wind and in the sand by the hoofs of wild horses and the meanders of rivers. . . Fair game for the morgue it is not tears that befit you it is the falcons of my fists and my flinty thoughts it is my mute invocation to the gods of disaster Blue-eyed architect I defy you beware architect for if the Rebel dies it shall not be without having made clear to everyone that you are the builder of a pestilential world architect beware who crowned you? In what night did you exchange the compass for the dagger? architect deaf to things clear as the tree but enclosed like armor each of your steps is a conquest and a spoliation and a misconception and an assassination Surely he is going to leave this world the Rebel your world of rape where the victim is by your grace a brute and an infidel 170 architecte Orcus sans porte et sans étoile sans source et sans orient architecte à la queue de paon au pas de cancer à la parole bleue de champignon et d’acier prends garde à toi (Le rideau est levé). (Dans la barathre des épouvantements, vaste prison collective, peuplée de nègres candidats à la folie et à la mort ; jour trentième de la famine, de la torture et du délire). (Un silence). LA RÉCITANTE Rentrez chez vous jeunes filles ; il n’est plus temps de jouer ; les orbites de la mort poussent des yeux fulgurants à travers le mica blême. PREMIÈRE FOLLE (sérieuse) c’est une devinette ? LE RÉCITANT c’est la saison des étoiles brûlantes qui commence. DEUXIÈME FOLLE (riant) Ah, c’est un conte. LE CHŒUR (menaçant) L’île raidit ses pattes d’araignée venimeuse...


pdf
  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access