In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

L’HISTOIRE COMPLÈTE ET DÉTAILLÉE DU BURKINA FASO reste à écrire. Cependant, il existe un nombre grandissant d’ouvrages traitant de personnes, de régions ou d’époques particuli ères (p. ex. Balima, 1970, 1996; Echenberg, 1971; Gervais, 1990; Izard, 1970, 1986; Mandé, 1997; Reisman, 1970; Skinner, 1964)1 . En plus de ces études de nature plutôt monographique, des collectifs très riches ont été publiés récemment, dont les chapitres portent sur une grande variété de sujets historiques 1. Il est intéressant de lire également le point de vue d’un acteur important de la scène politique burkinabè, le général Sangoulé Lamizana (voir Lamizana, 1999a, 1999b). CHAPITRE 2 UNE MISE EN CONTEXTE DE LA MIGRATION BURKINABÈ LES SOCIÉTÉS PRÉCOLONIALES ET LES POLITIQUES COLONIALES ENTRE LE MIL ET LE FRANC Une mise en contexte de la migration burkinabè 46 comme, entre autres, la migration (voir Massa et Madiéga, 1995; Madiéga et Nao, 2003). Rassemblées, ces recherches constituent une base solide pour dresser un tableau de la transformation du Burkina en l’un des plus importants réservoirs de main-d’œuvre de l’Afrique de l’Ouest après 19002 . Bien que cet ouvrage couvre principalement le xxe siècle, une période marquée par la conquête et la domination coloniale et par la volonté des nouveaux dirigeants de transformer les relations tant internes qu’externes des sociét és burkinabè, la forme la plus poussée de ces transformations a été en partie influencée par les organisations sociales et économiques burkinabè antérieures à l’époque coloniale et par la façon dont elles ont orchestré leurs relations avec les autorités coloniales. L’analyse de l’enquête nationale sur la migration de 1974-1975, par exemple, démontre clairement que certaines caractéristiques sociales des migrants étaient davantage déterminées par les sociétés d’origine que par les besoins engendrés soit par le régime colonial, soit par les changements économiques (Cordell, Gregory et Piché, 1996 ; Piché et al., 2012). Donc pour mieux comprendre l’histoire sociale de la migration de travail burkinabè depuis 1900, il est essentiel de se pencher sur la diversité et les caractéristiques particulières des sociétés burkinabè avant la conquête coloniale. LES SOCIÉTÉS BURKINABÈ DE LA FIN DU XIXe SIÈCLE La population du Burkina Faso est aujourd’hui répartie en plus de soixante groupes ethniques (Kuba et Lentz, 2003, p. 7) utilisant des langues qui se répartissent entre trois familles du grand phylum Niger-Congo. D’abord, il y a le groupe gur ou voltaïque, dont les langues les plus importantes sont le mooré, le bwamu, le gurma, le lobi et le gurunsi. Par la suite, une douzaine de langues mandé constituent la seconde grande famille linguistique du Burkina, représentée surtout par le mandé, le bisa, le bobo et le sane. Le fulfuldé (appelé également le peul ou le peuhl) est, au Burkina, le plus important représentant de la troisième famille linguistique des langues dites « Atlantique » du Niger-Congo. Bien sûr, on rencontre au Burkina d’autres langues associées aux grandes familles linguistiques d’Afrique de l’Ouest, mais elles sont minoritaires (Williamson et Blench 2000, p. 11, 18-22, 25-36; Kuba et Hien, 2001). Parmi les sociétés burkinabè au xixe siècle, la dynamique la plus fondamentale émerge des rapports sociaux engendrés par la production domestique. Comme partout ailleurs en Afrique de l’Ouest, l’agriculture et l’élevage constituent les activités économiques les plus importantes. L’élevage des animaux 2. L’importance de la migration au Burkina Faso à l’échelle du continent africain au sud du Sahara est soulignée par le fait que dans un collectif de 54 chapitres publié récemment sur la mobilité au xxe siècle, il y en a 7 qui touchent le Burkina Faso (voir Coquery-Vidrovitch, Goerg, Mandé et Rajaonah, 2003). ENTRE LE MIL ET LE FRANC Une mise en contexte de la migration burkinabè 47 est essentiel à la survie matérielle des bergers fulani ou peul, au nord, et cette activité sert de complément aux productions agricoles des Mossi au centre, des Gourmantche à l’est et des Gurunsi au sud, ainsi que pour de nombreuses autres sociétés dans l’ouest et le sud-ouest. On retrouve dans...

pdf

Additional Information

ISBN
9782760543041
MARC Record
OCLC
933515978
Pages
406
Launched on MUSE
2016-01-01
Language
French
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.