Miroirs
In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Lorsqu’il songe aux personnes qu’il a connues au cours de sa vie, il constate que bon nombre d’entre elles semblent avoir cultivé une étrange forme d’ascétisme ou s’être livrées à un acte quelconque de renoncement. Elles se privent de sucre. De viande. De journaux. De cravates. Elles se débarrassent de leur deuxième voiture ou débranchent la télévision. Elles se font un point d’honneur de rester à la maison les dimanches soirs ou d’avoir tiré une croix sur les insecticides. Bref, elles cernent un objet qui trahit un conflit dans leur vie, qui va droit au cœur de leurs habitudes et qui leur renvoie leur propre reflet corrigé. Elles-mêmes, mais en mieux. Sa femme et lui ont également présenté leur petite offrande à l’autel du sacrifice. Depuis des années, ils sont reconnus dans leur cercle d’amis pour la privation singulière qu’ils se sont imposés : il n’y a aucun miroir dans leur chalet d’été. Pas un seul. Interdit. Le besoin de s’observer soi-même est profondément ancré dans l’être humain, tout le monde le sait. Malgré cela, sa femme et lui ont décidé de s’en passer, du moins, pendant la saison estivale. Autrement, ils ne sont guère différents des autres couplesd’uncertainâge–ilasoixanteansetelle,cinquante-huit, Miroirs Carnaval du quotidien 5p.indd 59 14-01-14 13:46 60 Le Carnaval du quotidien leurs enfants d’âge adulte sont déjà mariés et vivent à des centaines de kilomètres de distance. Septembre marquera le vingt-cinquième anniversaire de leur mariage et ils planifient un séjour d’une semaine à New York pour célébrer l’événement  : cinq nuits à l’hôtel Algonquin (pour des raisons sentimentales) et quelques spectacles offBroadway pour lesquels ils ont déjà acheté des billets. Par principe, ils évitent les comédies musicales et préfèrent le théâtre « sérieux » – à défaut d’un mot juste. Rien d’expérimental , pas d’existentialisme dopé ou de discours cinglants. Ils privilégient les pièces qui examinent calmement la dynamique psychologique des hommes et des femmes de notre siècle. Ce siècle déchiré et déroutant. Des hommes et des femmes qui leur ressemblent. Ils ne sont pas portés à discuter des facteurs qui ont fait en sorte que leurs penchants dramaturgiques soient à l’unisson, le fait qu’ils se targuent secrètement de leur prédilection pour le théâtre sérieux, qu’ils en tirent un certain orgueil, dans le sens biblique du terme. Ils sont aussi plutôt fiers de leur chalet sans miroir au bord du lac Grand Cercle. Leurs opinions politiques ont tendance à se situer en plein centre du continuum. Côté financier, on pourrait les décrire comme étant moyennement aisés, mais certainement pas riches. Il vient de prendre sa retraite la semaine dernière, après avoir longtemps tenu les rênes de sa propre société d’experts-conseils ; elle est femme à la maison et bénévole très active au sein de la collectivité. Elle a récemment adopté une nouvelle coiffure, une crinière volumineuse qu’elle dompte au moyen de laque. Son mari affiche, sans chagrin apparent, un front et un crâne dégarni par une calvitie galopante. Dès que l’on s’éloigne du chalet, il devient difficile d’en décrire l’aménagement et l’ambiance  : des couleurs pâles et de charmantes formes qui vous incitent à prendre vos aises. Toutes ces surfaces accueillantes sombrent dans l’oubli dès que vous leur tournez le dos. Mais il est peu probable que vous arriviez à oublier l’unique dépouillement que les propriétaires se sont imposé, soit l’absence totale de miroirs. Carnaval du quotidien 5p.indd 60 14-01-14 13:46 Miroirs 61 Ouvrez la pharmacie dans la salle de bain lambrissée  : vide. Regardez derrière la porte du placard dans la cuisine, audessus de la commode dans leur grande chambre à coucher éclairée par une lucarne, au-dessus du manteau de la cheminée dans la pièce qu’ils ont baptisée la salle de séjour  : toujours rien. Même si vous allez jusqu’à violer leur intimité et scruter le contenu du gros sac à main en toile de l’épouse, vous n’y trouverez rien de...


pdf