Collection Amérique française

Published by: University of Ottawa Press

Go

Browse Books in Series:

Collection Amérique française

1 2 NEXT next

Results 1-10 of 12

:
:
Access Restricted no This search result is for a Book

Artisans de la modernité

Les centres culturels en Ontario français

Diane Farmer

Au milieu du XXe siècle, soit au cours du passage de la société traditionnelle au monde contemporain, l’Ontario français a connu une rupture définitive dans son organisation sociale. C’est à ce moment que les Franco-Ontariens mettent sur pied un réseau unique de centres culturels, véritables foyers d’intégration d’une collectivité éclatée. Existe-t-il un lien entre ces deux phénomènes ? Pour répondre à cette question, Diane Farmer décrit les mécanismes de maintien et de transformation de l’identité franco-ontarienne en soulignant le rôle primordial du centre culturel dans ce processus. Elle analyse l’émergence et le fonctionnement de quatre centres culturels de l’Est et du Nord-Est, de même que la dynamique communautaire dans laquelle chacun inscrit son action. Cette étude lui permet de préciser les éléments qui assurent la cohésion du groupe et de cerner dans quelle mesure il y a création d’un espace francophone en Ontario.

Access Restricted no This search result is for a Book

Au fil des ans

L'Union catholique des fermières de la province d'Ontario de 1936 à 1945

Estelle Huneault

L’Union catholiques des fermières de la province d’Ontario, connue aujourd’hui sous le nom de l’Union culturelle des Franco-Ontariennes, est, depuis soixante ans, très active dans les milieux francophones ontariens. Dans cet ouvrage, Estelle Huneault a étudié un domaine peu exploré concernant les circonstances qui ont amené les femmes rurales franco-ontariennes des années trente à se regrouper dans une association autonome, francophone et catholique. Elle a brillamment démontré que les luttes de pouvoir entre la hiérarchie catholique et les dirigeants de l’État québécois ont eu des répercussions sur l’organisation et sur les orientations qui ont été prises par l’Union catholique des fermières en Ontario, association fondée en vue de favoriser l’émancipation de cette catégorie des femmes. Adoptant une approche féministe matérialiste, l’analyse de l’auteure a permis de constater que les pouvoirs étatiques et ecclésiastiques se sont approprié le mouvement des femmes rurales franco-ontariennes pour en faire une organisation répondant à leurs conceptions du rôle des femmes dans la société.

Access Restricted no This search result is for a Book

Aux origines de l'identité franco-ontarien

Éducation, culture, économie

Chad Gaffield

Durant les années 1880, les francophones de l’est de l’Ontario ont formulé une définition de leur communauté à la fois enracinée dans le passé et issue de circonstance contemporaines. En effet, c’est par suite de la controverse sur la langue d’enseignement en Ontario qu’émergeait l’identité franco-ontarienne. À partir de 1830, l’est de l’Ontario, surtout le comté de Prescott, est le point de jonction géographique des Canadas anglais et français, la boucle de la ceinture bilingue. Ainsi, l’immigration en provenance du Québec transforme cette région, d’une zone frontière où vit une population anglophone clairsemée, en un secteur à majorité francophone. Dès lors, toute l’attention de la province se tourne vers ce comté ; la controverse sur la langue d’enseignement s’intensifie particulièrement après 1885, alors que le gouvernement ontarien adopte une série de mesures destinées à restreindre l’utilisation du français dans les écoles de la province. Chad Gaffield examine ici la question linguistique par rapport à l’histoire sociale et à l’identité culturelle de l’est de l’Ontario. Il compare directement les écrits des autorités et des divers dirigeants sociaux au XIXe siècle en Ontario avec les opinions et l’expérience réelles des résidents de cette région.

Access Restricted no This search result is for a Book

Entre le social et le national

Le « moment 68 » et la réinvention de l’Acadie

Joel Belliveau

La distance et les barrières linguistiques n’ont pu empêcher le mouvement étudiant nord-américain de former une incarnation locale en terre acadienne, culminant dans une participation enthousiasme au « moment 1968 » planétaire, avec une saveur originale toutefois, qui changera profondément la culture politique de cette minorité linguistique.
–Lionel Groulx, 1935

Quatre notables acadiens reçus tels des chefs d’État par Charles de Gaulle au Palais de l’Élysée. Plus de 2000 personnes qui manifestent dans les rues de Moncton scandant « on veut du français! ». Une confrontation très publique à l’hôtel de ville entre quatre jeunes résolus et un maire francophobe. Une tête de cochon déposée sur le seuil de sa maison en guise de protestation. L’occupation du plus grand bâtiment de l’Université de Moncton par des étudiants armés de boyaux d’arrosage. Voilà quelques images fortes héritées des « années ‘68 » en Acadie, des images qui se sont ancrées avec force dans l’imaginaire acadien.

Le présent ouvrage relate l’histoire du mouvement étudiant de Moncton, qui a été, toutes proportions gardées, l’un des plus importants au Canada durant les années 1960. La dimension nationaliste de ce mouvement était déjà relativement bien connue; aussi, la contribution la plus importante de cet ouvrage est qu’il ancre cette histoire dans celle de la Nouvelle Gauche nord-américaine, permettant une meilleure compréhension de sa genèse et de sa nature. Mettant en relation les actions et paroles de ces étudiants acadiens avec ceux du Québec, du Canada anglophone, des États-Unis et d’au-delà, il explore comment, dans la diffusion d’idées, le mondial et le local se rejoignent.

Access Restricted no This search result is for a Book

Entre lieux et mémoire

L'inscription de la francophonie canadienne dans la durée

Sous la direction de Anne Gilbert, Michel Bock et Joseph Yvon Thériault

Dans Les lieux de mémoire, Pierre Nora affirme que « la mémoire s'enracine dans le concret, l'espace, le geste, l'image et l'objet » (1984, xix). Entre lieux et mémoire adopte une perspective semblable et jette un regard sur les expériences concrètes, géographiquement situées, par lesquelles les francophones du Canada construisent leur identité à partir des réminiscences de leur passé. Ce questionnement est essentiel, car la géographie de la francophonie canadienne évolue rapidement, consolidée au Québec au cours notamment des dernières cinquante années, mais fragilisée dans les milieux les plus dynamiques de la francophonie hors Québec, là où les francophones se confrontent quotidiennement à l'Autre : anglophone, immigrant et allophone. Dans ces lieux consolidés et fluides se tissent les appartenances et les identités de ceux qui les occupent. Les auteurs abordent les lieux de mémoire du Canada français selon trois approches : l'histoire, la géographie et les arts. Tous mettent en évidence que la fondation d'un lieu de mémoire est un acte politique. Enfin, ils montrent qu'une étude des lieux de mémoire, par l'entremise des individus et des groupes qui les instituent, constitue un préalable à la compréhension de l'identité francophone canadienne, dans son unité comme dans sa diversité.

Access Restricted no This search result is for a Book

À l'ombre de l'INCO

Étude de la transition d'une communauté canadienne-française de la région de Sudbury (1890-1972)

Donald Dennie

Se plaçant dans une optique résolument matérialiste, l’auteur étude l’histoire socio-économique d’une communauté canadienne-française de la région de Sudbury entre 1890 et 1972. L’étude décrit le passage, après la Deuxième Guerre mondiale, d’un mode de petite production indépendante au mode de production capitaliste et explique comment ce passage a affecté la vie des Canadiens français de Rayside-Balfour, à l’ouest de Sudbury. L’auteur concentre son attention sur la paroisse, les rapports de production et de propriété, le pouvoir religieux et laïque, et l’évolution démographique de cette population de langue française. L’ouvrage utilise de nombreux documents, pour la plupart inédits, tels que les titres de propriété du Bureau d’enregistrement des titres du district du Sudbury, les données des rôles d’évaluation, les registres des deux paroisses de langue française, les procès-verbeaux des réunions des conseils municipaux et des « Timber Books » du district de Sudbury. Des histoires de vie de pionniers et pionnières de la communauté révèlent comment ces gens ont perçu et vécu cette période de transition.

Access Restricted no This search result is for a Book

La Francophonie canadienne

Renouveau constitutionnel et gouvernance scolaire

Michael D. Behiels, traduit sous la direction de François Gauthier

La francophonie canadienne est un compte rendu exhaustif de la lutte pour le droit à l'éducation dans la langue de la minorité. Il décrit comment les minorités francophones ont obtenu, en s'appuyant sur la Charte canadienne des droits et libertés et avec l'aide de la Cour suprême et du gouvernement canadien, la pleine reconnaissance de leurs droits sur la gestion scolaire.

Access Restricted no This search result is for a Book

La Gouvernance linguistique

Le Canada en perspective

Sous la direction de Jean-Pierre Wallot

Ce recueil fait le point sur la gouvernance linguistique, c’est-à-dire sur la manière de gérer les aspirations, les droits et les contraintes touchant les minorités de langue officielle au Canada, notamment les minorités francophones ainsi que sur l’utilisation, la survie et l’épanouissement de leur langue. Dans un contexte de mondialisation qui, paradoxalement, peut pousser vers l’uniformité ou stimuler le dynamisme des cultures minoritaires, dans le contexte canadien de « chartisme » et de multiculturalisme, comment peut-on assurer la transmission et la vitalité des deux langues officielles, dont l’une compte relativement peu de locuteurs hors du Québec et du Nouveau-Brunswick ? On ne peut nier que la gouvernance linguistique s’est complexifiée au cours des dernières décennies dans une société multiculturelle et plurilingue où l’histoire, les traditions, les constitutions et diverses lois tissent autant de mailles souvent oubliées dans le filet sociétal où se meuvent les acteurs (individus et groupes plus ou moins organisés sur les plans linguistique, religieux, social, économique, etc.). Au surplus, l’ère de la mondialisation touche de nombreux pays où coexistent plusieurs langues et cultures. Ce n’est pas un hasard si la Commission de l’UNESCO sur la culture a invité les pays-membres à nourrir plutôt qu’à uniformiser les diverses cultures dans le monde, afin d’enrichir le patrimoine de l’humanité. Plusieurs conférenciers et conférencières de diverses parties du Canada et d’Europe se sont penchés sur les aspects théoriques et conceptuels, sur les constats en ce qui a trait aux politiques linguistiques et aux minorités linguistiques canadiennes, sur les problèmes et les avantages de ce que constitue le « chartisme » par rapport aux droits des minorités ainsi que sur les institutions de la gouvernance linguistique, sur les moyens de reproduction et de diffusion culturelles, pour enfin conclure sur les enjeux et défis pour la prochaine décennie.

Access Restricted no This search result is for a Book

Le Débat qui n'a pas lieu

La Commission Pépin-Robarts, quelque vingt ans après

Sous la direction de Jean-Pierre Wallot

Vingt ans plus tard, les constats et les recommandations de la Commission Pepin-Robarts apparaissent-ils encore pertinents, utiles, actuels ? Auraient-ils pu nourrir des débats et des changements politico-constitutionnels qui n’ont pas eu lieu ou qui n’ont pas abouti ? Ces questions ont été débattues lors du colloque organisé par le CRCCF, « La Commission Pepin-Robarts : quelque 20 ans après. Le débat qui n’a pas eu lieu », qui s’est tenu les 16 et 17 mars 2001 à l’Université d’Ottawa, et dont les résultats sont réunis dans cet ouvrage. La rencontre a permis à des chercheurs universitaires de plusieurs disciplines d’analyser les retombées des recommandations de la Commission Pepin-Robarts. Dans la foulée des débats sur le rapatriement de la Constitution, sur l’échec des ententes de Meech et de Charlottetown, sur le rôle de diverses personnalités dont les premiers ministres Pierre Elliot Trudeau et Brian Mulroney, des universitaires chevronnés ont scruté les problèmes confrontant le Canada à un moment précis du temps (la fin des années 1970) et l’analyse qu’en faite alors une Commission prestigieuse (Pepin-Robarts), ainsi que l’évolution de la conjoncture, la pertinence des constats et des recommandations de la Commission, et leur utilité possible pour résoudre certains des problèmes qui existent toujours au Canada.

Access Restricted no This search result is for a Book

Le Deuil d'un pays imaginé

Rêves, luttes et déroute du Canada français

Marcel Martel

Depuis 1960, les relations entre le Québec et la francophonie canadienne n’ont pas cessé de s’effriter. En fait, la Révolution tranquille a apporté dans son sillage le renouvellement du discours identitaire au Canada français. Marcel Martel nous livre ici une fascinante étude historique et politique des rapports entre ces communautés de 1867 à 1975, année précédent l’élection du Parti Québécois. Faisant l’étude de quelques-uns des principaux catalyseurs tels l’Ordre de Jacques-Cartier, le Conseil de la vie française en Amérique, l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario, le Deuxième Congrès de la langue française et le États généraux du Canada français, il démontre comment le projet de nation canadienne-française s’est transformé au fil des ans. Il identifie aussi les causes qui ont amené les communautés francophones minoritaires à se méfier de l’intervention de l’État québécois.

1 2 NEXT next

Results 1-10 of 12

:
:

Return to Browse All Series on Project MUSE

Series

Collection Amérique française

Content Type

  • (12)

Access

  • You have access to this content
  • Free sample
  • Open Access
  • Restricted Access