Half Title, Title Page, Copyright, Dedication, Epigram

pdf iconDownload PDF
 

Contents

pdf iconDownload PDF

pp. 7-10

read more

Remerciements

pdf iconDownload PDF

pp. 11-12

Je tiens d’emblée à remercier les nombreuses personnes qui m’ont aidée dans la réalisation de cette étude. Reine Meylaerts, la directrice du projet Douaniers ou contrebandiers m’a accompagnée patiemment durant mes investigations. Elle a largement contribué à rendre cette expérience académique aussi agréable qu’enrichissante. ...

read more

Introduction

pdf iconDownload PDF

pp. 13-18

À la fin du vingtième siècle, la montée des nationalismes n’entraîne pas pour autant la diminution des relations interculturelles et internationales. Au contraire, de nombreuses recherches en Histoire culturelle et en Traductologie ont démontré que la construction d’identités culturelles nationales en Europe a résulté d’une multitude d’échanges dans les domaines de l’art ...

read more

Chapitre 1. Georges Eekhoud durant la Belle Époque 

pdf iconDownload PDF

pp. 19-40

Période de prospérité, de paix et d’effervescence artistique, la Belle Époque s’étend de la fin du dix-neuvième siècle au début de la Première Guerre mondiale. Le redressement de l’économie, après deux décennies de grande dépression (1873-1893), favorise les avancées sociales, politiques et technologiques ; c’est le triomphe de la bourgeoisie citadine qui fréquente les bars, ...

read more

Chapitre 2. Méthode

pdf iconDownload PDF

pp. 41-56

Afin d’exposer Georges Eekhoud à la perspective de la médiation, nous avons adopté une démarche descriptive, orientée vers l’acteur et le processus, et inspirée de la théorie de l’acteur-réseau – aussi appelée sociologie de la traduction2 – de Bruno Latour dans Changer de société, refaire de la sociologie3. Puisque les médiateurs sont actifs au niveau de la production ...

read more

Chapitre 3. Activités multilingues entre Bruxelles, Anvers et Paris

pdf iconDownload PDF

pp. 57-108

La première partie de ce chapitre se penchera sur la reconstitution du réseau humain de Georges Eekhoud à la Belle Époque, et sur la façon dont celui-ci entre dans une logique de médiation. Cet argument sera illustré, dans la deuxième partie, par l’étude des rôles de l’écrivain comme correspondant étranger pour la célèbre revue parisienne Le Mercure de France, ...

read more

Chapitre 4. Le « hard labour » du feuilletoniste bilingue

pdf iconDownload PDF

pp. 109-146

Sous le pseudonyme de Gabriël d’Estrange, Eekhoud a participé à la réalisation de plusieurs romans-feuilletons patriotiques pour la maison d’édition bruxelloise Hoste/Leën2. Publiés dans les deux langues nationales entre 1897 et 1906, ces feuilletons se distinguent du reste de sa production littéraire par leur caractère foncièrement populaire et leur mode de publication ...

read more

Chapitre 5. Traduction et recyclage culturel au sein d’un « farrago » patriotique

pdf iconDownload PDF

pp. 147-202

Ce dernier chapitre sera consacré à la reconstitution du réseau de transferts soutenant le processus de production du CRB/BSZ et au rôle médiateur joué par Georges Eekhoud dans la diffusion d’un message patriotique. Nous nous pencherons, d’une part, sur la forme et la directionnalité des transferts et, d’autre part, sur le processus de médiation culturelle sous-jacent, ...

read more

Conclusion générale

pdf iconDownload PDF

pp. 203-210

Au terme de cette analyse, Georges Eekhoud apparaît clairement comme un agent de transfert intra- et international ayant participé, d’une façon qui peut parfois sembler paradoxale, à la construction de culture(s) nationale(s) en Belgique. L’analyse de ses activités médiatrices durant la Belle Époque entre Anvers, Bruxelles, Paris et, dans une moindre mesure, Amsterdam, ...

Annexe. Table des matières du CBR/BSZ

pdf iconDownload PDF

pp. 211-224

Notes

pdf iconDownload PDF

pp. 225-248

Bibliographie

Sources primaires

pdf iconDownload PDF

pp. 249-251

Sources secondaires

pdf iconDownload PDF

pp. 252-260

Index des noms, revues et oeuvres (sélection)

pdf iconDownload PDF

pp. 261-262