In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Penser la politique en Acadie 150 ans après la fondation de la fédération canadienne

CHAQUE ANNÉE, LES POLITOLOGUES DES QUATRE PROVINCES DE L'ATLANTIQUE se réunissent dans le cadre du congrès de l'Atlantic Provinces Political Science Association (APPSA). À la fin du congrès de 2016, tenu au campus de Saint John de l'Université du Nouveau-Brunswick, l'APPSA faisait face à un problème aussi considérable qu'inhabituel : aucune université ne se portait volontaire pour organiser le congrès de 2017.

J'ignore si cela en révèle davantage sur les politologues des provinces de l'Atlantique ou sur la mémoire collective de 1867, mais dans les délibérations de la réunion de clôture, personne ne semblait se rappeler que 2017 marquerait le 150e anniversaire de la fédération.

C'est finalement l'Université de Moncton qui a hérité de la responsabilité d'organiser le congrès 2017 de l'APPSA, et ce n'est que quelques mois plus tard que le thème du congrès s'est imposé : « Le 150e anniversaire de la fédération canadienne : perspectives de la région de l'Atlantique ».

L'Université de Moncton n'est toutefois pas qu'une université des provinces de l'Atlantique parmi d'autres. C'est la seule université de la région à offrir une formation en science politique en français et c'est la seule université acadienne membre de l'APPSA. Dans ce contexte, nous ne pouvions nous contenter de réfléchir à l'expérience canadienne d'un strict point de vue « de l'Atlantique ». Nous voulions saisir l'occasion que représentait le congrès de l'APPSA pour réfléchir aux grands enjeux politiques de l'Acadie et à son rapport avec le « Canada ». C'est ainsi qu'est venue l'idée de tenir, pendant le congrès de l'APPSA, une table ronde réunissant certains de nos meilleurs penseurs sur les questions politiques acadiennes.

Le 14 octobre 2017, après avoir participé, la veille, à l'émission Format libre, animée par Michel Doucet, sur les ondes de Radio-Canada Acadie1, Maurice Basque, Joel Belliveau, Michelle Landry, Roger Ouellette et Mathieu Wade ont accepté de se prêter au jeu, en présentant leurs réflexions et en répondant aux questions du public2.

Nous retrouvons, dans ce dossier, les textes retravaillés de quatre de ces intervenants. Tous ne partagent pas la même lecture de la trajectoire acadienne au sein du régime canadien. [End Page 208]

Plutôt optimiste, Roger Ouellette estime que les Acadiens ont à maintes reprises été en mesure de tirer leur épingle du jeu à l'intérieur du système de partis au Nouveau-Brunswick. En retraçant l'histoire de la province depuis ses débuts, il conclut que c'est en investissant les deux partis traditionnels que les Acadiens arrivent à faire des gains. Soulignant notamment les réalisations des gouvernements libéral de Louis J. Robichaud et progressiste-conservateur de Richard Hatfield, Ouellette montre que les Acadiens sont les premiers à bénéficier d'une compétition électorale pour le vote acadien. Dans ce contexte, il s'inquiète toutefois de l'élection d'un leader aussi peu francophile que Blaine Higgs à la tête du Parti progressisteconservateur, qui risque de rendre les Acadiens captifs du Parti libéral.

Écrivant à partir du Nouvel-Ontario, Joel Belliveau trouve matière à nous consoler. Il constate que les Acadiens sont nettement plus communautaristes que les autres communautés francophones hors Québec, en ce sens qu'ils accordent une plus grande importance à l'appartenance communautaire dans la définition de leur identité personnelle. Dans les Maritimes, l'Acadie « va de soi ». Comment expliquer un tel particularisme? Belliveau défend l'hypothèse que l'importante consistance de l'identité acadienne s'explique par le fait que l'Acadie, contrairement aux autres communautés francophones minoritaires du pays, s'est cristallisée comme nation avant les premières vagues de nationalisme pancanadien, à la fin du 19e siècle.

Michelle Landry et Mathieu Wade insistent...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.