Abstract

Abstract:

Black women and girls continue to battle the intersecting oppressions of race, gender, and justice while living in a society that routinely derogates them and while being victimized by a criminal justice system that was never designed to protect them. This is most evident in their experiences as victims of police violence, including being beaten, raped, or shot to death. This state-sanctioned violence continues decades after the legal end of slavery, and it characterizes the sustained impact race and gender have on black women's experiences with the criminal justice system. This article examines the violence black women have historically endured as subjects of terror or objects for white men, and how this violence is perpetuated in the same way today through interactions with police. I argue that the contemporary state-sanctioned violence black women and girls experience is a manifestation of their continued victimization, dehumanization, and social exclusion, and is a function of the systemic racism that permeates the American criminal injustice system.

Résumé:

Les femmes et les filles noires luttent continuellement contre l'oppression combinée qu'elles subissent à cause de leur race, de leur genre et du système de justice, dans une société qui les rabaisse constamment et où elles sont victimes d'un système de justice pénale qui n'a jamais été conçu pour les protéger. Cela apparait avec le plus d'évidence dans leur expérience particulière de la violence policière, qui comprend les volées de coups, le viol et l'exécution par balle. Cette violence sanctionnée par l'État a toujours cours, des dizaines d'années après que l'esclavage soit devenu illégal, et elle est caractéristique de l'impact durable que la race et le genre ont sur l'expérience des femmes noires dans le système de justice pénale. Cet article examine la violence endurée dans l'histoire par les femmes noires, sujettes à la terreur imposée par les hommes blancs ou chosifiées par eux, et la façon dont cette violence est perpétuée de la même manière aujourd'hui dans leurs interactions avec la police. Je soutiens que la violence contemporaine sanctionnée par l'État dont sont victimes les femmes et les filles noires est une manifestation de leur transformation en victime, de la déshumanisation et de l'exclusion sociale qui les touchent sans relâche, et qu'elle est une fonction du racisme omniprésent dans le système d'injustice criminel des États-Unis.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-114X
Print ISSN
0007-7720
Pages
pp. 77-94
Launched on MUSE
2018-04-13
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.