In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Solidarité avec l'engagement total des soldats américains
  • Anaïs Raynaud (bio)

Click for larger view
View full resolution

The first three! Give till it hurts, they gave till they died, War fund week-One hundred million dollars / Kidder, 1917. Musée de la Grande Guerre à Meaux, CAPM 2006.1.3106.

Trois portraits de soldats américains en uniforme sont représentés dans des médaillons sur lesquels sont inscrits leurs noms. Ces médaillons sont disposés devant un drapeau des États-Unis en une [End Page 111] composition qui occupe la moitié supérieure de l'affiche. Dans la partie inférieure, un slogan, presque un cri, « The First Three ! » fait référence à ces hommes dont on comprend, à la phrase inscrite dessous, qu'ils sont décédés. Plus qu'une phrase, il s'agit d'une injonction à donner, donner jusqu'à la douleur comme ces hommes ont donné jusqu'à la mort. Enfin, alignés en bas de l'affiche, se trouvent des éléments permettant de contextualiser l'affiche et son message. La croix rouge au centre indique qu'il s'agit d'une initiative de la Croix-Rouge américaine (American Red Cross, ARC) tandis que les deux mentions évoquent la campagne spécifique à laquelle cette affiche appartient, la semaine au profit du War Fund, ainsi que son objectif, la collecte de 100 millions de dollars.

Les trois hommes sont les trois premiers soldats américains tués au cours de la Première Guerre mondiale. Merle Hay (1896-1917), Thomas Enright (1887-1917) et James Bethel Gresham (1893-1917), du 16e régiment d'infanterie, sont tués lors d'une attaque allemande près de Bathelémont en Lorraine dans la nuit du 2 au 3 novembre 1917. Ils sont enterrés à proximité et leur tombe porte l'inscription « Here lie the first soldiers of the illustrous Republic of the United States who fell on French soil for justice and liberty ». Leurs corps seront rapatriés aux États-Unis en 1921.

Immédiatement après leur mort, le récit de leur sacrifice est relayé outre-Atlantique et sert la machine propagandiste, civile comme militaire. Cette affiche en est un exemple. Elle est l'œuvre de B. Latham Kidder, un illustrateur ayant notamment travaillé pour le magazine Liberty. Elle a probablement été conçue à la fin de l'année 1917 et se présente ici dans une version imprimée à l'occasion de la campagne du printemps 1918 de l'ARC. Il s'agit d'une affiche générique que l'on adapte en fonction des organisations, des comités locaux et des campagnes.

La tenue de campagnes spéciales se déroulant sur une semaine, au printemps et en décembre, est décidée dès l'entrée en guerre des États-Unis par le War Council de l'ARC, organe décisionnel réduit à la tête de l'organisation. Elles ont pour but de concentrer l'effort caritatif de la population lors d'une offensive médiatique éclair et massive dans l'optique de lever des fonds suffisants pour soutenir l'action médicale de l'ARC qui reste la seule organisation autorisée à venir en aide aux blessés du conflit, civils comme militaires, et qui agit [End Page 112] de ce fait presque comme une agence auxiliaire du gouvernement américain. C'est d'ailleurs sur ce lien entre effort demandé à l'arrière et sacrifice des soldats sur le front que joue la dynamique de cette affiche, rappelant que les États-Unis se sont engagés dans un conflit total nécessitant l'engagement de chacun. [End Page 113]

Anaïs Raynaud

Anaïs Raynaud, Régisseuse des collections, musée de la Grande Guerre à Meaux.

...

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6649
Print ISSN
0730-479X
Pages
pp. 111-113
Launched on MUSE
2018-01-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.