“Knowing Something I Was Not Meant to Know”: Exploring Vulnerability, Sexuality, and Childhood, 1900–50
Abstract

Abstract:

In this Forum, I explore the discourse of Canadian doctors and educators regarding childhood sexuality, a topic laden with emotional import and moral hand-wringing, and some of the ways youngsters responded to it between 1900 and 1950. Historians have largely overlooked the “everydayness” of sexuality in childhood in Canada perhaps because the topic risks challenging long-standing associations between childhood and innocence. History, however, points to more complex relationships among youngsters, adult experts, and discourses of sexuality and, in particular, sexuality education. Here, I put expert discourse in conversation with oral histories of Canadians who felt the impact of this adult-produced discourse in their childhoods. The participants testify to the inadequate and inaccurate information about their own bodies that resulted in silence and miseducation regarding sexuality. This miseducation produced fear, shame, and, ultimately, vulnerability in many young people and reinforced unequal relations of power. In the most extreme cases, children were rendered more, not less, vulnerable to abuse by adults and even other children.

Résumé:

Que disaient les médecins et les éducateurs canadiens à propos de la sexualité des enfants, question chargée d’émotion et sujette à bien des déchirements moraux, entre 1900 et 1950? Comment les jeunes réagissaient-ils à ce discours? Les historiens ont pratiquement négligé la présence quotidienne de la sexualité chez les enfants. Peut-être est-ce parce que le sujet risquait de remettre en question l’image d’innocence longtemps associée à l’enfance. L’histoire révèle cependant la complexité des relations entre les jeunes, les spécialistes, les discours sur la sexualité et, en particulier, l’éducation sexuelle. Dans son article, l’auteure confronte le discours des spécialistes à l’histoire orale de Canadiennes et de Canadiens qui, dans leur enfance, ont subi les effets de ce discours d’adultes. Les participants témoignent de leur méconnaissance de leur propre corps, laquelle s’est soldée par le silence et une formation déficiente en matière de sexualité. Cette formation déficiente a engendré la peur, la honte et, en fin de compte, la vulnérabilité chez bien des jeunes gens; elle a en outre renforcé l’inégalité dans les relations de pouvoir. Dans les pires cas, la vulnérabilité des enfants aux mauvais traitements de la part d’adultes ou même d’autres enfants s’en est trouvée augmentée au lieu de diminuer


pdf