Abstract

Résumé:

Dans le Recueil des dames, Brantôme s’intéresse aux pratiques sexuelles des tribades, perçues comme des femmes viriles qui usurpent la vigueur sexuelle des mâles et qui trahissent, par conséquent, leur genre. Brantôme interroge les enjeux liés à la virilité: deux femmes qui s’amusent entre elles, resteraient-elles deux sujets féminins à part entière, ou faudra-t-il plutôt que l’une d’entre elles soit virile ou se virilise afin de se conformer à un modèle de performativité sexuelle qui reproduit le binarisme masculin/féminin et actif/ passif? Cet article s’intéresse à la notion renaissante de mollesse par le biais de la représentation et de la construction du masculin dans des scènes qui racontent les relations (homo)sexuelles féminines. Est étudié d’abord le flottement du genre dans les relations lesbiennes: comment les frontières du masculin/féminin sont-elles obligées à se repositionner à chaque fois qu’on s’écarte du modèle qui plaide pour une hétérosexualité obligatoire et androcentrique? Peut-on parler d’un trouble de l’identification masculine, dans le sens que le masculin pourrait se sentir déstabilisé s’il devient remplaçable dans l’une des fonctions qui définissent sa virilité? La performativité du masculin sera ainsi abordée à partir d’une ‘technosexualité’, en l’occurrence avec des godemichés, qui multiplie et diversifie les formes de l’érotisme féminin.

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 503-518
Launched on MUSE
2016-10-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.