In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • France since 1815by Martin Evans and Emmanuel Godin
  • Manuel Braganca
France since 1815. By M artinE vansand E mmanuelG odin. ( Modern History for Modern Languages.) 2nded. London: Routledge, 2014. 245 pp., ill.

Cet ouvrage est paru dans une collection qui s’adresse d’abord aux étudiants de langues modernes qui n’auraient a priori pas de connaissances historiques préalables. Il adopte une structure chronologique qui, soulignons-le, va au-delà de ce qu’annonce son titre puisque le premier chapitre porte sur la Révolution française de 1789 et sur son impact dans l’histoire et les mémoires françaises. Les douze chapitres suivants s’organisent autour des grandes coupures politiques: 1814, 1830, 1848, 1870, 1914–1931, 1931–1939, la Seconde Guerre mondiale, la quatriéme République, 1969, 1981, 2002, et la France depuis 2002. Les années 1931 et 2002 sont deux césures moins attendues. Si la seconde est quelque peu artificielle puisqu’elle coupe les deux mandats du président Chirac, elle se justifie néanmoins par le fait qu’elle répond sans doute à une attente des étudiants de langue française dont beaucoup sont particulièrement intéressés par la société française contemporaine. L’année 1931 sépare les chapitres 6 et 7 qui portent sur les périodes 1914–1931 et 1931–1939, respectivement: elle a le mérite de sortir le livre de son cadre politique ou militaire et de mettre en relief les années 1930 dans un chapitre qui insiste davantage sur l’histoire sociale. Tous les chapitres adoptent une structure similaire qui n’est pas sans faire penser aux nombreux livres parascolaires que l’on peut trouver en France: un encadré, en première page, offre une chronologie sommaire des principaux événements de la période abordée; le texte qui suit est alors agrémenté de cartes ou de [End Page 269]documents iconographiques souvent très connus, mais aussi d’encadrés qui servent surtout à définir des termes ou concepts clefs (la Marseillaise, le syndrome de Vichy, la nouvelle vague, cohabitation, beurs, etc.); enfin, chaque chapitre — ou presque, puisque ce n’est pas le cas pour le chapitre sur de Gaulle et la cinquième République, 1958–1969 — se conclut par de courts extraits de textes variés (discours politiques, entretiens, articles parus dans la presse) accompagnés d’une série de questions dont le but est évidemment de stimuler la réflexion des lecteurs. Ce livre est remarquable à bien des niveaux. Il est d’abord très clair et facile à manipuler grâce à son index qui renvoie également aux nombreux encadrés que l’ouvrage contient. Les sources primaires sont judicieusement choisies, même si les extraits cités sont parfois très courts (quelques lignes) ou même inexistants pour un chapitre (chapitre 10). Il convient cependant de noter que les auteurs renvoient leurs lecteurs à un site internet qui contient d’autres documents en libre accès (www.portac.uk/francesince1815). Notre seul reproche porte en fait sur l’angle adopté par cette collection qui entend s’adresser aux étudiants de langues modernes mais qui, paradoxalement, ne mentionne quasiment aucun écrivain ou artiste, comme si ceux-ci et leurs œuvres ne s’inscrivaient pas dans l’histoire et ne participaient pas aux enjeux, débats, et discussions de leur temps.

Manuel Braganca
Queen’s University Belfast

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 269-270
Launched on MUSE
2015-05-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.