Abstract

Pendant la guerre d’Algérie, quelques centaines de juifs algériens s’engagent pour l’indépendance. Après 1962, certains participent à la construction d’une Algérie idéalement socialiste, faisant une place à ceux qui se veulent Algériens, quelles que soient leurs origines. Ils quittent l’Algérie dans les années 1960 pour s’installer en France: leur parcours, ultra-minoritaire au regard de la majorité des juifs, des “Français d’Algérie” ou des anticolonialistes algériens, surprend. Ces trajectoires ont fait l’objet dans les années 2000 de publications autobiographiques, mêlant l’autofiction au récit mémoriel. Des récits variés en émergent qui, montrant l’importance du travail du temps et la complexité des héritages de la guerre, permettent d’interroger sous un angle original les mémoires d’acteurs qui ne répondent à aucune des catégories courantes.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 37-50
Launched on MUSE
2015-01-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.