Abstract

L'intérêt que Flaubert a invariablement montré pour les récits religieux (légendaires, mythologiques et bibliques), et plus particulièrement pour le motif de la mort des dieux, se manifeste une fois encore dans "Un Cœur simple." Le conte inscrit le souvenir d'une religion domestique romaine morte depuis longtemps, mais néanmoins intériorisés par le personnage de la servante, dont la simplicité permet d'appréhender ce culte primitif. En effet, cette œuvre présente un monde postérieur à la disparition des religions domestiques mise en scène dans La Tentation de saint Antoine: elle collecte quelques débris de croyances romaines pour couvrir la Normandie moderne de "poussière mythique." (In French) (CM)

pdf

Additional Information

ISSN
1536-0172
Print ISSN
0146-7891
Pages
pp. 267-281
Launched on MUSE
2004-05-03
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.