Abstract

In 2004 and 2005, the Supreme Court of Canada handed down a trilogy of decisions that outlined the doctrine of the duty to consult and accommodate, thereby changing how resource development occurs in Aboriginal traditional territories. As a result of these decisions, new avenues of economic development for well-resourced First Nations have opened up, with the hope of creating a new future for remote Aboriginal communities; but are these types of agreements meeting the expectations of First Nations and their members? The authors visited a First Nations community that recently negotiated impact and benefit agreements with large industrial proponents. The authors conducted in-depth, long interviews with 17 key informants: former chiefs and grand chiefs, executive directors of community agencies, program directors, business persons, spiritual persons and elders, property managers, and direct-service practitioners. Five themes, or areas of concern, emerged from the research: unemployment, employment, and economic stimulation; social and physical health concerns; negotiations and meaningful community involvement; corporate social responsibility, capacity building, and social capital; and environmental concerns and cultural relevance. Despite the concerns these agreements raised, 14 of 17 informants remained in favour of the impact and benefit agreements.

Abstract

En 2004 et 2005, la Cour suprême du Canada a rendu une trilogie de décisions qui exposaient les grandes lignes de la doctrine de l’obligation de consultation et d’accommodement, changeant ainsi le processus de développement des ressources dans les territoires autochtones traditionnels. À la suite de ces décisions, de nouveaux débouchés de développement économique se sont ouverts pour les Premières Nations ayant beaucoup de ressources, avec l’espoir de créer un nouvel avenir pour les communautés autochtones éloignées. Est-ce que ce genre d’entente répond aux attentes des Premières Nations et de leurs membres? Les auteurs ont visité une communauté des Premières Nations qui a récemment négocié des ententes sur les répercussions et les avantages avec de gros promoteurs industriels. Les auteurs ont effectué des entrevues approfondies avec 17 intervenants clés : anciens chefs et grands chefs, directeurs généraux d’organismes communautaires, directeurs de programme, entrepreneurs, leaders spirituels et aînés, gestionnaires immobiliers et fournisseurs de services directs. Cinq thèmes, ou sujets préoccupants, sont ressortis de la recherche : chômage, emploi et stimulants économiques; santé sociale et physique; négociations et participation communautaire concrète; responsabilité sociale des sociétés, renforcement des capacités et capital social; préoccupations environnementales et pertinence culturelle. Malgré les inquiétudes soulevées par ces ententes, 14 des 17 intervenants interviewés sont toujours en faveur des ententes sur les répercussions et les avantages.

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.