Abstract

Quebec's English-language writers' deeper integration into, and often greater identification with, the cultural and political life of their francophone milieu has led some critics to speak of an Anglo-Quebec literature. The appropriateness of the designation has been contested, however, by those for whom la littérature québécoise is necessarily francophone, and by those for whom Anglo-Quebec either excludes Canadian or only designates writing explicitly responsive to local concerns. After reviewing definitions of Anglo-Quebec literature in terms of geography, theme, or form, the first part of this essay proposes a conceptualization in terms of ad hoc conversations between English-language works and other anglophone and francophone Quebec writing. The second part sketches such a conversation, using Jeffrey Moore's novel The Memory Artists as a test case. To the extent that a reading of this work illuminates, and is illuminated by, readings of such novels as Jacques Godbout's Les Têtes à Papineau as well as Robert Majzels's Hellman's Scrapbook, there is pragmatic justification for thinking of Moore's work as belonging to the category of Anglo-Quebec literature.

Abstract

Une plus grande intégration des écrivains anglophones du Québec dans la vie culturelle et politique du milieu francophone ainsi que, souvent, leur plus grande identification avec ce milieu, ont poussé certains critiques à parler d'une « littérature anglo-québécoise ». Le caractère approprié de cette désignation a été toutefois contesté par ceux pour qui la littérature québécoise est nécessairement francophone, ainsi que par ceux pour qui le qualificatif d'anglo-québécois exclut celui de canadien ou désignent seulement des récits qui visent explicitement des problèmes locaux. Après avoir examiné les définitions de la littérature anglo-québécoise en termes de géographie, de thème ou de forme, la première partie de cet article propose une conceptualisation de conversations ponctuelles entre les œuvres de langue anglaise et d'autres écrits du Québec anglophone et francophone. La deuxième partie de l'article donne un aperçu d'une telle conversation en se servant du roman de Jeffrey Moore intitulé Les Artistes de la mémoire comme exemple. En supposant que la lecture de ce roman fait mieux comprendre et est rendue plus intelligible par la lecture d'autres romans, comme Les Têtes à Papineau de Jacques Godbout et Le Cahier d'Hellman de Robert Majzels, il existe une justification pragmatique pour désigner le roman de Jeffrey Moore comme faisant partie de la littérature anglo-québécoise.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0251
Print ISSN
0021-9495
Pages
pp. 204-224
Launched on MUSE
2013-08-29
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.