In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

624 LFITERS IN CANADA 2002 que certains types «d'ouvrages [lire Ie DQF] encombrent Ie marche». Soit Ie marche des dictionnaires. Cependant, a la defense des dictionnairistes quebecois, la confection d'un dictionnaire est une tache colossale et si I'on soumettait des ouvrages comme Ie Petit Robert ou Ie Petit Larousse au type d'analyse effectuee pour Ie DQF, on pourrait facilement y trouver des erreurs, notammenten quiconcerne l'attribution des marques d'usages, ces embfiches tendues par les mots aux pauvres lexicographes. Tout compte fait, ce debat permet de conclure qu'un gouffre separe les dictionnairistes des utilisateurs; un bon nombre de dictionnaires quebecois sont bien r~s par les medias en general, meme s'ils soulevent padois des questions « en ce qui a trait a I'image qu'il [DQF] pretend donner du fran~ais qui a reellement cours au Quebec» (Mercier et Verrault). Nous ajoutons un demier point ici pour contribuer au debat : bien qu'une analyse en profondeur d'un dictionnaire soit essentielle, il n'en demeure pas moins que c'est a I'usage qu'il revele ses qualites et defauts. Et meme si nous ne sommes pas la premiere clientele visee par Ie DQF, nous devons avouer que nous en faisons une utilisation constante. Sa riche nomenclature (9 000 entrees) fait en sorte qu'il donne des renseignements absents de la plupart des autres dictionnaires quebecois de la meme categorie. Anotre avis, il passe bien Ie test de I'usage. Bref, en ce qui concerne toute cette polemique, il n'est pas deplace de citer ici un passage d'un article de Jean Dion dans Le Devoir a propos de Pierre Bourgault, qui vient de nous quitter au moment ou nous ecrivons ces lignes: «"Tout comme au Quebec, nous admirons trop et nous meprisons trop (Bourgault)",les debordements ne sontjamais loin» (17 juin 2003, p. A 8). Certes la vigilance critique s'impose, mais celleci doit demeurer constructive et contribuer a I'essor de la lexicographie quebecoise. (BENOIT LEBLANC) Jacques Beaudry, Cesare Pavese l'hommefatal Quebec, Nota bene, colI. Poesies et prose, 145 p, 17,95$ L'auteur de ce livre nous presente un portrait intellectuel tres precis du fameux ecrivain piedmontais CesarePavese,etnousdonne une description soigneuse de sonsubstratcultureletde son intereta assimiler la dimension ancestrale des connaissances humaines. Pavese est represente comme un«Homme-livre », c'est-a-dire un homme enrichi par ses lectures analytiques , mais qui est aussi conditionne par celles-Ia jusqu'au point de les assimiler dans son subconscient. Cette representation correspond en grande mesure ala realite. En effet, Pavese a passe une grande partie de sa vie presque en solitaire. II detestait cette solitude en tant que condition, mais ill'appreciait avec passion pour Ie fait qu'elle lui permettait de passer son temps parmi les livres plutot qU'avec les humains. Jacques Beaudry souligne justement UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2003/ 4 SCIENCES HUMAINES 625 I'importance de cette solitudequi a caracl4~rise la vie breve de Pavese. II fait egalement preuve d'une vaste cOlmaissance de la litterature de tout lieu et de tout temps. Sa capacite d'etablir des points de repere et des comparaisons est remarquable, d'autant plus que sa recherche couvre trois millenaires de litterature. II est vrai que les livres de Pavese ressemblent beaucoup·aux reuvres historiques et aux legendes mythologiques citees par Beaudry, mais il est quand meme difficile de croire qu'il a ete totalement influence par elles. Dans ce contexte, je vois une influence limitee, representee par la trace inspiratrice que les lecturesetles etudes imprimentdans l'ame de I'intellectue !. Beaudry trouve par exemple qu'il y a une relation directe entre Moby Dick de Melville (que Pavese a traduit) et DiaLoghi con Leuco, mais Ie lien entre les deux reuvres, la blancheur de la baleine de Melville et la blancheur de la nymphe de Pavese, a pour moi une Signification tout afait differente. Tandis que la baleine blanche represente la recherche de lamort, Leuchotee (nom derive du grec }.tVKO, = blanc) represente la recherche de tout ce qui est sauvage et primitif, donc ce qui est al'origine de la vie. Le lien intertextuel...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 624-626
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.