In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 605 condition, de fieffes cyniques aux ideaux de droite parfois extremes, manifestant ainsi des comportements qui demeurent moralement reprehensibles , sinon peu edifiants. Et pourtant, au dela des lec;ons a mediter a partir de ees vies «exceptionnelles», Ie lecteur de ces recits.ante-historiques savoure de bons moments d'evasion. Et si la fortune du genre hagiographique reposait dans cette zone grise, dans ces marges entre les univers du discours? Non-lieu de l'histoire, mystere de la litterature. (MARTIN pAQUET) Andre Brochu, La grande langue. Eloge de I'anglais. Essni-fiction Mont",aI, XYZ editeur, coli. Romanichels Poche, 2001 [1993], 79 p. Charles Castonguay, Pierre Dubuc et Jean-Claude Germain, Larose n'est pas Larousse. Regards critiques. La Commission des Eiats generaux Sltr In situation et l'aveni, de Ia langue franraise au Quebec. Preface de Vidor-Levy Beaulieu Montreal, I'aut'journal, Editions du Renouveau quebecois, Trois-Pistoles, Editions Trois-Pistoies, 111 p. Gilles Pellerin, La meche courte. Lejranrais, Ia culture et In litterature Quebec, L'instant m~me, 2001, 141 p. Trois essais sur la langue. Trois livres brefs. Trois livres « anirnes par Ie sentiment de l'urgence ». Quelle urgence? Seul Pellerin I'explique clairement . Dans les deux autres livres, cela reste sous-entendu, tellement c;a semble evident. Cest qu'au commencement it yale Verbe:la langue n'est pas qu'une langue, mais une vision du monde. Un triangle se dessinait, reunissant indissociablement langue, culture et litterature . AIa pointe du triangle: l'identHe, l'integrite, la pleine existence. (Pellerin) Au Quebec, la langue a toujours ete une question a l'ordre du jour, Ie plus souvent abordee sur Ie mode polemique ou pamphletaire, sinon proselyte, par les adeptes du Bon parleret autres amenageurs linguistiques. Querelle du joual, debats autour des «canadianismes de bon aloi» ou du franc;ais standard, reformes de l'enseignement de la langue ecrite et orale, Ie sujet passionne et divise. Cest que, depuis 1760, Ie franc;ais semble vaciller au Quebec, etavoir la meche toujours pluscourte, pour reprendre Ie titre d'un des ouvrages ici discutes. Que Ie debat perdure depuis bient6t 250 ans ne lui octroie pas plus de serenite; trop souvent, meme, it pietine. Pellerin situe son propos sur un fond de mondialisation et dans I'histoire, celie des travailleurs comme celie des ecrivains, dans Ie passage des saisons. Si son livre est un recueil de textes de circonstances rediges entre 1997 et 2001, il arrive a lever Ie regard et asituer clairement les UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER I, WINTER 2003/4 606 LETIERS IN CANADA 2002 questions qu'il traite a la fois dans leur lieu precis et dans leur contexte global. II ne s'inquiete pas seulement du fran~ais, mais de toutes les langues qui disparaissent «du comique, du beothuk et du papinachois» (Pellerin); du grec, supplante par l'anglais, sur la beach en Grece. Au dela, ils'inquiete de tout ce que vehiculentces langues, leur musique, leur vision du monde,jusqu'auxcepages... lIse plait a evoquer les mots et les sonorites de langues qu'il ne connait pas ou si peu et dans lesquelles il s'est«enfarge». Importance de la langue, de chaque langue. «Ie ne vois pas ce que la disparition du malecite a apporte a qui que ce soit.» (Pellerin) Dans la preface de l'ouvrage de Castonguay, VLB affirme qU'actuellement Ie monde est a I'envers, quand on tente de «rassurer la communaute anglaise du Quebec », comme Ie proposait Ie Premier ministre Lucien Bouchard, alors que Ie fran~ais est en recul a Montreal et au travail. L'urgence qui se fait sentir dans ce livre est plus circonscrite, tout comme celIe qui anirne Andre Brochu. Ce demier publiaiten 1993, a I'occasion des rebondissements de la legislation et des debats sur l'affichage; un «essaifiction » qui deja illustrait cette vision a I'envers. L'Histoire exige simplement l'eradication de nos reves, de quelques mots maladraits , de fidelites absurdes, et la conversion au reel. (Brochu) Etre canadien c'est Ie plus sUr moyen de devenir americain. (Brochu) Cet essai-fiction est un face-a-face, veritable huis-clos, entre Ie Quebecois aliene, et les...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 605-608
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.