In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

592 LEITERS IN CANADA 2002 analyse litteraire et nHlexion theorique, ce "petit traite » aurait cependant gagne it etre elague, ce qui en aurait rendu la lecture plus aisee. Le texte, d'une densite extreme, for~ant Ie lecteur Ii revenir souvent en arriere afin d'oHablir les liens avec Ie sujet du livre, s'appuie sur une interdisciplinarite et une erudition que I'on observe rarement dans Ie domaine litteraire. Le plus grand merite de ce procede est sans doute I'ouverture de nouvelles pistes d'interpretation, une invitation pour d'autres disciplines (arts visuels, psychanalyse, musique) it sejoindre aux efforts afin de rendre plus transparent tant Ie texte du philosophe que Ie travail du romancier. C'est pourquoilesfaiblesses du livre de Cozea-une prose somme toute difficile d'acces et I'habitudefacheuse de poser des questions rhetoriques, un exces de citations (quiserventsouventnonpas Ii cimenter la n,flexion de I'auteur mais it clarifier I'objet d'etude) - n'ont que peu de poids devant la somme immense d'informations et l'admiration de l'auteure pour Ie philosophe allemand dont la disparition s'est accordee parfaitement avec sa propre remarque:elle a eu lieu en un certain lieu OU une certaine mort I'a reclame. (HANS-JORGEN GREIF) HelE~ne Gaudreau et Fran~ois Ouellet, 100 romansfran~ais qu'ilfaut lire Quebec, Nota bene, coll. NB Poche, 3'5 p., '3,95$ Etonnant travail dontl'effetn'est pas immediatementsaisissable, ce recueil de comptes rendus de «100 romans qu'il faut lire» me rappelle les mots de Walter Benjamin, selon qui Ie romancier recueille I'histoire de tant de vies achevees, inconnues, desuetes, vies qui sans Iesauvetageque Ie roman leur offre seraient passees it I'oubli. Difficile de savoir si on peutencoresoutenir que roman et memoire sont ainsi lies. L'art de la lecture est necessairement ala baisse de nos jours; si donc memoire - et reservoir de la memoire - il Ya encore, dansI'epaisseurdes romans, on peutsedemander comment ces vies - inscrites lli-dedans parce que l'ecrivain les aura jugees inoubliables - sauront elles-memes etre preservees de l'oubli. Helene Gaudreau et Fran~ois Ouellet ant un peu accompli Ie travail de tels sauveurs des reservoirs de la memoire que sontles romans. Leurs textes, fascinants pour les amateurs de I'histoire litteraire et de l'histoire en general, se deploient ala maniere d'une intrigue ayant pour objectifd'empecher que se perde la memoire des 100romans quien constituentles tableaux et les personnages. . Avez-vous jamais reve, jeune et epris de litterature, de dresser la liste de tous les livres que vous alliez lire, de sorte que vous ne perdiez jamais Ie fil renu de vos lectures? C'est un peu ce que proposent Gaudreau et Ouellet, qui ne divulguent cependant que la «liste raisonnee» des «bonnes lectures », des bons romans dont ils nous racontent I'essentiel, soitun contenu qui doit, pour la plupart des cas, tenir dans deux pages et un tiers apeu pres. Pariimpossible presque, mais qu'ils arrivent arelever sans que Ie lecteur UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2oo}/4 SCIENCES HUMAINES 593 se retrouve ennuye par des longueurs ou des redites; effectivement, dans ce livre, il n'y a pas de place pour les longueurs. La langue doit etre concise au plus serre: quelle que soitla longueur du roman, ce qui compte doit etre dit. Ce qui compteselon les auteurs du recueil, bien sur, mais leur attention ne s'eloigne que rarement du respect palpable de la sp.kificite de chaque reuvre choisie et discutee. Des classiques au depart, comme Gaudreau et Ouellet I'annoncent dans une preface qui, a force d'etre quelque peu orthodoxe, ne rend pas tout a fait justice au travail tres complexe qu'ils deploient par la suite. IIs nous proposent un choix, les resultats des deliberations d'une subjectiviM - ou plutot de deux - alors que la lecture nous renseigne plus loin differemment : il s'agitplutotd'un amour de la litterature etd'un engagement. Hautement interessante, la fa~on dont les romans que vous n'avez pas Ius, ceux que vous avez Ius et oublies et ceux que vous avez Ius et vous sont toujours presents a I...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 592-595
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.